Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Faites un don au 3637

Publié le : 09/10/2015

LGMD1D : meilleure compréhension du rôle de DNAJB6

L’étude des deux formes de la protéine DNAJB6 montre que c’est la forme DNAJB6b qui, en désorganisant la structure des fibres musculaires, est responsable de la LGMD1D.

La myopathie des ceintures de type 1D (LGMD1D) est due à des anomalies dans le gène DNAJB6 qui code la protéine chaperonne DNAJB6. Cette protéine existe sous 2 formes, DNAJB6a et DNAJB6b, que l’on retrouve dans le muscle squelettique. La forme DNAJB6a est localisée dans le noyau et la forme DNAJB6b dans le cytoplasme des fibres musculaires, au niveau des stries Z, structures de la myofibrille qui délimitent deux sarcomères.

Pour mieux comprendre l’implication des deux formes de DNAJB6 dans la LGMD1D, une équipe américaine a étudié leurs rôles dans le muscle squelettique de modèles de souris qui expriment soit une forme anormale de DNAJB6a, soit une forme anormale de DNAJB6b.
Les résultats publiés en septembre 2015 montrent que les souris modèles qui expriment la forme anormale de DNAJB6b récapitulent de nombreuses manifestations cliniques musculaires de la LGMD1D humaine, et que leur muscle présente une désorganisation des myofibrilles.
Les souris modèles qui expriment la forme anormale de DNAJB6a ne présentent pas de faiblesse musculaire. D’autres études sont nécessaires pour préciser le rôle éventuel de DNAJB6a dans le développement de la LGMD1D.

Source

Myofibrillar disruption and RNA-binding protein aggregation in a mouse model of limb-girdle muscular dystrophy 1D.
Bengoechea R, Pittman SK, Tuck EP, True HL, Weihl CC.
Hum Mol Genet., 2015 (Sept).

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 27/09/2016
Filtrer par date