Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Faites un don au 3637

Publié le : 05/09/2012

Myopathie de Duchenne : AAV-U7 et inhibiteur de myostatine

Effets positifs de l’administration d’un AAV-U7, d’un inhibiteur de myostatine ou de leur association chez la souris mdx.

Dans la myopathie de Duchenne ou dystrophie musculaire de Duchenne (DMD), une des approches thérapeutiques consiste, notamment avec un AAV-U7, à supprimer, par saut d’exons, la partie du gène de la dystrophine portant la mutation et à rétablir ainsi le cadre de lecture. Une autre piste thérapeutique vise à bloquer l'action de la myostatine, un inhibiteur de la croissance musculaire qui existe à l'état naturel dans l'organisme.
Dans un article publié en aout 2012, une collaboration européenne, soutenue par l’AFM-Téléthon, a étudié les effets chez la souris mdx de l’administration d’un AAV-U7 seul, d’une forme soluble d’un inhibiteur de la myostatine, le récepteur de l’activine (sActRIIB-Fc), seule ou en association avec un AAV-U7.
Les résultats ont montré une restauration de l’expression de la dystrophine et une amélioration de la fonction musculaire lors de l’administration par l’AAV-U7 seul. Lors de l’administration du récepteur de l’activine seul, les auteurs ont observé une augmentation du poids de la souris, de la masse musculaire et de la taille des fibres musculaires sans effet sur la fonction musculaire. Les effets de chacune des thérapeutiques administrées conjointement à la souris mdx s’additionnent sans effet synergique sur la fonction musculaire.

Combined effect of AAV-U7-induced dystrophin exon skipping and soluble activin type IIB receptor in mdx mice.
Hum Gene Ther., 2012 (Aout).
Hoogaars W, Mouisel E, Pasternack A, Hulmi JJ, Relizani K, Schuelke M, Schirwis E, Garcia L, Ritvos O, Ferry A, 't Hoen PA, Amthor H.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 30/09/2016
Filtrer par date