Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Faites un don au 3637

Publié le : 24/09/2013

Myopathie de Duchenne : double thérapie génique chez la souris

Une stratégie de double thérapie génique apportant les gènes de micro-dystrophine et de la follistatine restaure la force de souris mdx âgées.

La dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) est liée à des mutations dans le gène codant la dystrophine. Du fait de sa très grande taille (79 exons), ce gène ne peut être transféré au sein de virus adéno-associé (AAV) en vue d’une thérapie génique. Une piste de thérapie génique dans la myopathie de Duchenne (DMD) consiste à introduire un gène codant une dystrophine très raccourcie et fonctionnelle (micro-dystrophine) à l’aide d’un vecteur AAV. Mais cette approche n’est pas suffisante pour corriger la faiblesse musculaire des souris mdx.
Une autre piste thérapeutique vise à bloquer la la myostatine, un inhibiteur naturel de la croissance musculaire, en apportant le gène de la follistatine, qui est elle-même un inhibiteur de la myostatine.

Dans un article publié en juillet 2013, une équipe américaine a évalué les effets dans des souris mdx âgées de 2 ans, d’un double traitement de thérapie génique visant à apporter un gène de micro-dystrophine et le gène de la follistatine. Ce traitement a amélioré la force des souris traitées et a protégé leur muscles des lésions liées à la contraction.

Source

Micro-dystrophin and Follistatin Co-Delivery Restores Muscle Function in Aged DMD Model.
Rodino-Klapac LR, Janssen PM, Shontz KM, Canan B, Montgomery CL, Griffin D, Heller K, Schmelzer L, Handy C, Clark KR, Sahenk Z, Mendell JR, Kaspar BK.
Hum Mol Genet., 2013 (Juil). [Epub ahead of print]

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 01/10/2016
Filtrer par date