Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Faites un don au 3637

Publié le : 11/12/2013

Myopathie de Duchenne : résultats de la phase IIa de l’ataluren

L’expression de la dystrophine est augmentée dans les muscles de 2/3 des participants à l’essai de phase IIa de l’ataluren.

On estime que 13% des personnes atteintes de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) présentent des anomalies génétiques de type "non-sens". Ce type d'anomalie conduit à la formation d’un codon stop prématuré dans l’ARN messager mettant fin trop tôt à la synthèse de la dystrophine, n’aboutissant pas à la production d’une dystrophine fonctionnelle.
L'ataluren (ou PTC124) est une molécule qui permet aux mécanismes de fabrication des protéines de passer outre les codons stop prématurés et d’aboutir à la production d’une protéine fonctionnelle.

Un essai de phase IIa en ouvert de l’ataluren a été mené de décembre 2005 à mai 2007 chez 38 personnes atteintes de DMD ayant une mutation non-sens dans le gène de la dystrophine. Il avait pour but d’évaluer l’innocuité et l’efficacité de 3 doses d’ataluren prises en 3 fois chaque jour (4, 4, 8 mg/kg ; 10, 10, 20 mg/kg ; 20, 20, 40 mg/kg) pendant 28 jours.

Les résultats publiés en décembre 2013 ont montré que l’expression de la dystrophine a augmenté pour 61% des participants à cet essai. Cette augmentation ne dépendait pas de la dose utilisée. La dystrophine produite était bien localisée au niveau de la membrane des cellules musculaires. Une diminution du taux de créatine kinase a été également observée chez 84% des participants à l’essai. L’ataluren a été bien toléré.
Ces données ont conduit à la mise en place d’un essai de phase IIb de l’ataluren maintenant terminé et de deux essais de phase III actuellement en cours de recrutement : le premier concerne les 122 patients ayant déjà participé à l’essai de phase II aux États-Unis ; le second inclura dans le monde 220 personnes atteintes de dystrophie musculaire de Duchenne présentant une anomalie génétique de type « non-sens ».

Source

Phase 2a Study of Ataluren-Mediated Dystrophin Production in Patients with Nonsense Mutation Duchenne Muscular Dystrophy
Richard S. Finkel mail, Kevin M. Flanigan, Brenda Wong, Carsten Bönnemann, Jacinda Sampson, H. Lee Sweeney, Allen Reha, Valerie J. Northcutt, Gary Elfring, Jay Barth, Stuart W. Peltz
Plos One,. 2013 (Dec). Doi: 10.1371/journal.pone.0081302



Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 26/09/2016
Filtrer par date