Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Faites un don au 3637

Publié le : 18/06/2013

Myopathie facio-scapulo-humérale : un nouvel acteur de la maladie

Mise en évidence dans la myopathie facio-scapulo-humérale de l’implication du gène FAT1, localisé à proximité des répétitions D4Z4.

Une collaboration française dirigée par F. Helmbacher (Marseille) et soutenue par l’AFM-Téléthon, a mis en évidence dans la myopathie facio-scapulo-humérale l’implication du gène FAT1, localisé à proximité des répétitions D4Z4.

Ces travaux publiés en juin 2013 ont montré qu’un modèle de souris n’exprimant pas le gène FAT1 reproduit des anomalies de structure et de forme des muscles similaires à celles observées chez l’homme atteint de myopathie facio-scapulo-humérale (FSH). La topographie des muscles affectés dans cette souris reproduit avec précision la répartition de l'atteinte musculaire de la maladie humaine. A l'âge adulte, cette souris n’exprimant pas le gène FAT1 présente des symptômes non musculaires retrouvés dans la FSH, tels qu’une atteinte des vaisseaux sanguins de l’œil.

Chez l'homme, l’équipe a mis en évidence une diminution de l’expression du gène FAT1 dans les muscles (mais pas dans le cerveau) fœtaux atteints de FSH de type 1. De plus, DUX4, le facteur de transcription qui est surexprimé dans la FSH1, est capable de réprimer dans des cellules musculaires humaines en culture l’expression du gène FAT1.


Références :


Deregulation of the protocadherin gene FAT1 alters muscle shapes: implications for the pathogenesis of Facioscapulohumeral dystrophy. Caruso N, Herberth B, Bartoli M, Puppo F, Dumonceaux J, Zimmermann A, Denadai S, Lebossé M, Roche S, Geng L, Magdinier F, Attarian S, Bernard R, Maina F, Levy N, Helmbacher F. PLOS Genetics 13 juin 2013.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 25/09/2016
Filtrer par date