Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Faites un don au 3637

Publié le : 05/04/2017

Myopathie myotubulaire : une nouvelle étape de la thérapie génique vers l’essai sur l’homme

Des chercheurs ont démontré l’efficacité de l’administration du vecteur par voie intraveineuse et identifié la dose permettant de rétablir la force musculaire à long terme chez l’animal de grande taille.

L’Equipe Maladies neuromusculaires et thérapie génique du Dr Ana Buj Bello, chercheuse Inserm à Généthon et des équipes américaines, notamment de l’Université de Washington, ont franchi une nouvelle étape dans le traitement de la myopathie myotubulaire par thérapie génique. Les chercheurs ont démontré l’efficacité de l’administration du vecteur par voie intraveineuse et identifié la dose permettant de rétablir la force musculaire à long terme chez l’animal de grande taille. Ces travaux qui font la couverture de Molecular Therapy du 5 avril ont été réalisés grâce au soutien du Téléthon et du Myotubular Trust.

Depuis de nombreuses années l’AFM-Téléthon soutient les travaux menés dans cette pathologie, retour sur ces dates clés :

  • 2007-2008 :  Le Dr. Ana Buj Bello (Généthon /INSERM) travaille depuis de nombreuses années sur les modèles murins - c’est-à-dire des souris - de cette myopathie pour en comprendre les mécanismes physiopathologiques et imaginer des stratégies thérapeutiques. Les équipes de Jean-Louis Mandel (IGBMC, Strasbourg), dont Ana Buj-Bello fait partie, font la preuve de concept de l'efficacité d’un vecteur AAV de thérapie génique par voie intramusculaire pour le traitement de la myopathie myotubulaire chez la souris. C’est un résultat exceptionnel

  • 2009 : Ana Buj-Bello rejoint le laboratoire Généthon qui se joint alors à ces travaux de recherches. Le parti pris est de passer de la preuve de concept à l’essai clinique.

  • 2011 :  Le laboratoire Généthon, et l’école de médecine de l’Université Wake Forest (Winston Salem, Caroline du Nord, USA) annoncent leur collaboration dans le cadre de travaux précliniques de mise au point d’une thérapie génique chez le chien pour la myopathie myotubulaire.  Cette collaboration transatlantique permet de mieux comprendre les mécanismes en jeu et de compléter les résultats obtenus grâce au modèle murin.

  • 2013 : Une étude américaine, réalisée en collaboration avec le laboratoire Généthon, apporte la preuve de concept d’un traitement par substitution enzymatique chez la souris. Le traitement a consisté chez la souris à remplacer la myotubularine manquante dans cette maladie par une myotubularine fabriquée en laboratoire et capable de cibler spécifiquement l’intérieur des cellules musculaires squeletiques. Des injections intramusculaires de ce produit ont amélioré la contraction et dimuné les anomalies histologiques des muscles d’une souris modèle de la myopathie congénitale myotubulaire liée à l’X (Mtm1δ4), apportant ainsi la preuve de concept potentielle de l’efficacité de cette approche thérapeutique.

  • 2014, la nouvelle tombe. Une équipe de chercheurs de Généthon, toujours menée par Ana Buj Bello, et les équipes américaines de l’University of Washington et de Harvard Medical School démontrent l’efficacité chez le chien d’une thérapie génique pour la myopathie myotubulaire,  ainsi que la preuve de concept de l'effet thérapeutique d'une injection intraveineuse chez la souris. Le transfert du gène MTM1, permet de corriger les muscles atteints chez le chien naturellement porteur de cette anomalie génétique. « Ces résultats sont l’aboutissement de quatre années de recherche et montrent à quel point la thérapie génique est efficace pour cette maladie génétique du muscle », souligne Ana Buj Bello.

En parallèle et pour pouvoir démarrer au plus vite l’essai, une étude sur l’histoire naturelle de la myopathie myotubulaire a démarré à l’Institut de Myologie, menée par Laurent Servais. Son objectif : identifier la plupart des patients concernés en Europe.

De nombreuses étapes couronnées de réussite qui permet aujourd’hui d’espérer un essai prochain chez l’homme, grâce à la thérapie génique.

 

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 30/04/2017
Filtrer par date