Des experts vous soutiennent, répondent à vos questions et vous orientent.

Maladies neuromusculaires
01 69 47 11 78

Maladies rares
01 56 53 81 36
www.maladiesraresinfo.org

Maladies rares et médicaments orphelins www.orphanet.fr

Adrénoleucodystrophie liée à l’X : autogreffe de cellules hématopoïétiques

Un essai soutenu financièrement par l'AFM-Téléthon

Évaluer l’efficacité d’une greffe de cellules corrigées par thérapie génique dans une maladie rare, l'adrénoleucodystrophie liée à l’X

Cet essai de phase I/II, en ouvert, a inclus 4 patients. La phase de recrutement des participants est terminée. La fin de l'essai est prévue en décembre 2015 et des premiers résultats pourraient être disponibles dès mars 2015.
Les résultats (à 6 mois et à un an) obtenus sur les deux premiers participants à cet essai sont prometteurs.

Objectif de l'essai

L'objectif de cet essai est d'évaluer l’efficacité d’un traitement qui consiste à greffer des cellules corrigées par thérapie génique dans la moelle osseuse de patients atteints d'adrénoleucodystrophie(ALD) liée à l’X. Des cellules hématopoïétiques (CD34+) sont prélevées dans le sang puis une version fonctionnelle du gène ABCD1 y est insérée à l’aide d’un vecteur lentiviral. Les cellules ainsi corrigées sont réinjectées chez les patients.

Préalable à cet essai

Les leucodystrophies sont des maladies neurologiques génétiques affectant la substance blanche (leuco) du système nerveux. Leur expression est variable.
L'adrénoleucodystrophie (ALD) liée à l’X en est la plus fréquente. Elle est due à des anomalies du gène ABCD1 qui code une protéine (ALD) jouant un rôle de transporteur dans la membrane de petits organites cellulaires, les peroxysomes. Son traitement repose sur la greffe de moelle osseuse lorsqu’il existe des donneurs compatibles.

L'idée est de prélever des cellules "souches" du sang (les cellules hématopoïétiques) de la personne malade, d'en corriger le défaut génétique par thérapie génique (grâce à un lentivirus porteur du gène fonctionnel ABCD1), puis de les réinjecter à la personne. Ce traitement permettrait de s'affranchir des difficultés à trouver des donneurs de moelle osseuse compatibles.

Qui est concerné ?

  • Des personnes atteintes d'adrénoleucodystrophie récessive liée au chromosome X, dont le diagnostic a été confirmé par des tests génétiques.
  • D'autres critères d'inclusion sont requis pour participer à cet essai. Seuls un entretien avec le médecin investigateur et/ou le bilan de la visite de sélection permettent de déterminer au cas par cas qui peut participer à l'essai.

Où l'essai a-t-il lieu ?

  • C'est un essai qui se déroule dans un centre, en France (Paris).
  • Les investigateurs principaux de l'essai sont
    - Pr Patrick Aubourg, Service d’Endocrinologie et Neurologie Pédiatrique, Hôpital Saint Vincent de Paul, Paris (Email : patrick.aubourg@inserm.fr -Tel : 01 40 48 80 74).
    - Nathalie Cartier, Unité mixte Inserm-Université Paris Descartes 745 "Génétique et biothérapies des maladies dégénératives et prolifératives du système nerveux" (Email : nathalie.cartier@inserm.fr - Tel : 01 70 64 94 03).
  • Promoteur de l'essai : Assistance Publique – Hôpitaux de Paris
Publié le : 19/02/2013