Des experts vous soutiennent, répondent à vos questions et vous orientent.

Maladies neuromusculaires
01 69 47 11 78

Maladies rares
01 56 53 81 36
www.maladiesraresinfo.org

Maladies rares et médicaments orphelins www.orphanet.fr

Kinésithérapie orthopédique

Massages, étirements passifs, mobilisations actives...

Des techniques complémentaires pour entretenir la souplesse articulaire et la force musculaire.

La kinésithérapie orthopédique dans les maladies neuromusculaires s'effectue, en général, au cours d'une à plusieurs séances de rééducation hebdomadaires, durant lesquelles le kinésithérapeute utilise plusieurs techniques. C’est une des composantes de la prise en charge orthopédique des maladies neuromusculaires.

Des techniques aux actions différentes

  • Les massages préparent la séance de kinésithérapie, comme un échauffement musculaire. Ils ont un effet décontracturants, soulagent les douleurs et améliorent la circulation sanguine des muscles.
  • La balnéothérapie chaude qui consiste en une immersion dans l’eau chaude en piscine, peut être aussi utilisée en préparation. Elle facilite les mouvements de rééducation grâce à l’« apesanteur ».
  • Les mobilisations passives, étirements et postures sont des manipulations des différents segments du corps qu’effectue le kinésithérapeute pour mobiliser les muscles, les os et les articulations. Les postures maintiennent les articulations dans une position donnée, pendant quelques minutes pour qu'elle conserve son amplitude.
  • Les mobilisations actives sont des mouvements que l’on effectue soi-même, éventuellement aidé par le kinésithérapeute, par un appareil ou encore effectués dans l’eau (balnéothérapie).

Des séances régulières

La régularité des séances de kinésithérapie et leur durée suffisante (plus de 30 minutes) sont un gage d’efficacité. Leur rythme et leur durée sont définis par le médecin de rééducation en fonction de chaque situation.
L’organisation des séances dans la semaine et au cours du temps doit être réfléchie de sorte à éviter la lassitude, voire le rejet de la rééducation, pour que celle-ci soit poursuivie assidûment.

Trouver une consultation pluridisciplinaire neuromusculaire près de chez soi.

Publié le : 20/09/2013

Des repères pour mieux gérer la maladie au quotidien

 

 

Les avancées de la recherche dans les maladies