Des experts vous soutiennent, répondent à vos questions et vous orientent.

Maladies neuromusculaires
01 69 47 11 78

Maladies rares
01 56 53 81 36
www.maladiesraresinfo.org

Maladies rares et médicaments orphelins www.orphanet.fr

Kinésithérapie respiratoire

Massages, exercices respiratoires, modelage thoracique, hyperinsufflations...

Des techniques complémentaires pour entretenir la souplesse thoracique et la fonction respiratoire.

La kinésithérapie respiratoire dans les maladies neuromusculaires consiste en plusieurs séances de rééducation hebdomadaires. Elle utilise différentes techniques (mobilisation passive, exercices respiratoires, hyperinsufflations mécaniques...).
C'est une composante de la prise en charge respiratoire dans les maladies neuromusculaires.

Mobilisations passives

Le kinésithérapeute bouge les différentes parties du corps (côtes, membres…), mobilise le thorax lors de l’expiration… pour les assouplir. L’assouplissement des articulations et des muscles facilite la ventilation pulmonaire.

Mobilisations actives

Ce sont des exercices qui permettent de travailler l’inspiration et l’expiration, de prendre conscience de ses capacités respiratoires et de maîtriser son souffle. La personne réalise elle-même les exercices, guidée par le kinésithérapeute.

Hypersinsufflations mécaniques

Cette technique consiste à envoyer dans les poumons des volumes d’air successifs grâce à un appareil appelé relaxateur de pression (Alpha 200® ou l’Alpha 300®), pour gonfler les poumons et le thorax un peu plus que lors de la respiration spontanée.

Chez l’enfant, les hyperinsufflations aident les poumons et le thorax à grandir ; chez l’adolescent et l’adulte, elles entretiennent la souplesse du thorax et des poumons.

Cette technique s’apprend avec le kinésithérapeute : une fois apprise, l’enfant, l’adolescent ou l’adulte, gère lui-même ses séances à la maison au rythme prescrit par le médecin.


Trouver une consultation pluridisciplinaire neuromusculaire près de chez soi.

Publié le : 21/09/2013

Des repères pour mieux gérer la maladie au quotidien

 

 

Les avancées de la recherche dans les maladies