Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Faites un don au 3637

Procès de Pierre Bergé

Condamnation de Pierre Bergé suite à la plainte de l'AFM-Téléthon
Pourquoi l’AFM-Téléthon a décidé de porter plainte pour diffamation publique à l’encontre de Pierre Bergé suite à ses nombreuses déclarations de novembre 2009.
diffamation, Pierre Bergé, AFM-Téléthon, Pierre Bergé condamné, dignité des malades, rapport annuel et financier, transparence,

L’AFM-Téléthon a décidé de porter plainte pour diffamation publique à l’encontre de Pierre Bergé suite à ses nombreuses déclarations de novembre 2009. Voici pourquoi.

 « Par jugement du 28 juin 2013, le tribunal de grande instance de Paris (17ème chambre correctionnelle - chambre de la presse) a condamné Pierre Bergé pour diffamation publique de l'Association française contre les myopathies à raison des propos la mettant en cause, qu'il a tenus lors d'une interview radiophonique sur Radio-Classique, le 4 décembre 2009, et d'une interview publiée sur le site Lexpress.fr, le 20 janvier 2010 ».

Ces propos ont, en effet, porté gravement atteinte aux valeurs de l’AFM-Téléthon en mettant injustement en cause:

  • l’honnêteté et la rigueur de nos actions ;
  • le respect de la dignité des malades qu’elle représente.

L’AFM-Téléthon se devait de réagir en portant plainte pour diffamation car elle est comptable de la dignité des enfants qui témoignent lors du Téléthon et de la confiance que lui témoignent les donateurs qui la soutiennent depuis plus de 25 ans. La plainte pour diffamation publique porte sur 3 axes :

La mise en cause du « populisme du Téléthon » et « l’atteinte à la dignité des enfants »

Les propos de Pierre Bergé

  • « Le Téléthon parasite la générosité des Français d’une manière populiste en montrant des enfants myopathes, en exhibant le malheur des enfants » (France Info, 20/11/09).
  • « Tout est permis pour récolter 100 millions d’euros, même attenter à la dignité des enfants » (Europe 1, 25/11/2009).
  • « J’affirme que le Téléthon est un scandale et qu’il faut mettre un terme à ce scandale ! Et croyez-moi je ne resterai pas inactif à ce sujet » (l’Express.fr, 20 janvier 2012).

Les faits

Le Téléthon a changé le regard sur la maladie et le handicap et a sorti de l’indifférence des malades trop longtemps oubliés.

  • Les malades –enfants et adultes- qui témoignent au Téléthon choisissent de le faire : ils sont acteurs du combat contre la maladie. Pendant des décennies, les maladies rares ont été ignorées de tous : pouvoirs publics, chercheurs, médecins, grand public. En leur permettant de prendre la parole devant des millions de téléspectateurs, le Téléthon a permis à ces familles d’exister et a changé notre regard à tous sur la maladie et le handicap.
  • Le Téléthon ne parasite pas la générosité des Français : il représente 2,5% de la générosité publique en 2011 et il est même considéré comme un « déclencheur de générosité » par les experts associatifs.

Le « détournement de générosité »

Les propos de Pierre Bergé

  • « J’ai dit et je maintiens que le Téléthon se comporte comme une secte, j’ai dit et je maintiens qu’ils touchent 7 millions d’euros de frais financiers par an, qu’ils ont 200 millions d’euros (M€) de réserve, qu’ils ont 150 M€ de placé dans des opérations diverses y compris dans des opérations immobilières… « C’est un détournement de générosité, je pèse mes mots je le dis, c’est un détournement de générosité. » (Radio Classique, 4 décembre 2009).
  • « Je n’accuse personne de détourner de l’argent mais j’accuse que cent millions d’euros pour le Téléthon ne sert à rien. Je dis clairement que ça sert d’autant moins à rien, que les organisateurs du Téléthon, le Téléthon, ils ont trop d’argent, ils achètent des immeubles. » (France Info, 21 novembre 2009)
  • « Aujourd’hui, quelqu’un qui croit donner 1€ au Téléthon donne en réalité 1€ aux banques» (Lexpress.fr, 20 janvier 2010)

Les faits

Depuis le 1er Téléthon, l’AFM-Téléthon s’est engagée solennellement à rendre compte très précisément de l’utilisation des dons qui lui sont confiés. Chaque année, l’AFM-Téléthon publie un rapport annuel détaillé de près de 100 pages rendant compte de ses activités et présentant toutes les informations financières : bilan, compte de résultats, compte d’emploi des ressources, politique salariale, patrimoine immobilier… Ce rapport est diffusé largement et disponible sur le site internet de l’Association.

  • Notre association ne fait aucun placement financier dans l’immobilier. Le patrimoine immobilier de l’AFM-Téléthon se compose uniquement de bâtiments destinés à son activité quotidienne (bureaux) et à ses missions de recherche et d’aide aux malades (lieux d’accueil adaptés pour les familles ou de laboratoires de recherche comme Généthon, GénéthonBioProd).
  • Les dons du Téléthon (88 M€ en 2012) nous sont absolument nécessaires pour mener à bien nos missions. Les essais sur l’homme se multiplient et représentent des investissements financiers très lourds (plusieurs millions d’euros par essai). Par ailleurs, plus d’un tiers des dons du Téléthon (38,5 M€ en 2012) finance les laboratoires de l’AFM-Téléthon engagés dans le développement de nouvelles thérapeutiques pour les maladies rares et qui réunissent 650 experts (Généthon, Institut de Myologie, I-Stem, Atlantic Gene Therapies).
  • L’épargne à laquelle l’AFM-Téléthon s’astreint est une condition indispensable à la pérennité du financement de programmes de recherche pluriannuels ou de ses services régionaux qui interviennent auprès des familles (179 professionnels en avril 2013). La baisse de la collecte lors des derniers Téléthon a ainsi eu une conséquence limitée sur nos actions grâce cette politique de « bon père de famille ». Au 31 décembre 2012, l’AFM Téléthon disposait d’une trésorerie de 87 M€ à laquelle s’ajoutaient 62 M€ de la collecte du Téléthon 2012 déjà encaissés, soit 149 M€ (contre 125M€ + 73M€ du Téléthon, soit 198M€ en 2008 année de référence de Pierre Bergé).  Les fonds épargnés font l’objet de placements  sûrs et à  court terme, sur les conseils d’un comité financier composé de 6 experts bénévoles du monde de la finance et de l’entreprise.

« L’argent ne va pas aux maladies rares »

Les propos de Pierre Bergé

« Récemment j’ai reçu la présidente de la Fédération des maladies orphelines et j’ai découvert à ma grande stupeur que, contrairement à ce qu’ils claironnent, les responsables du Téléthon ne donnent pas d’argent à son association ! ces gens-là sont des menteurs ». (Express.fr, 20 janv.2010)

Les faits

Les résultats sont là ! L’AFM-Téléthon est un acteur majeur, en France et dans le monde, de la recherche biomédicale pour les maladies rares ainsi que de leur reconnaissance en tant qu’enjeu de santé publique au niveau de la France mais également au niveau de l’Europe.

  • Selon le syndicat des entreprises du médicament, le Leem (Plaidoyer pour les sciences du vivant, publié en 2007), 70% de la recherche sur les maladies rares sont financés par les dons du Téléthon.
  • L’AFM-Téléthon a contribué aux 1ers succès mondiaux de thérapie génique pour des maladies rares (bébés-bulle, maladies rares du cerveau et du sang).
  • L’AFM-Téléthon a créé des laboratoires de recherche qui sont tous des leaders internationaux reconnus dans leurs domaines : Généthon et Atlantic Gene Thérapies pour la thérapie génique des maladies rares ; I-stem pour les cellules souches et leurs applications aux maladies génétiques ; l’Institut de myologie pour le muscle. Ces laboratoires, rassemblés au sein de l’Institut des biothérapies de maladies rares représentent une force de frappe unique : 650 experts, 25 000 m2 de laboratoires à paris, Evry et Nantes, un budget de plus de 60 millions d’euros financés aux deux-tiers par l’AFM-Téléthon.
  • L’AFM-Téléthon soutient une trentaine d’essais cliniques pour des maladies rares de la peau, du sang, du cerveau, de la vue, du foie, des muscles, du système immunitaire… et même des maladies fréquentes comme l’ infarctus du myocarde !
  • L’AFM-Téléthon a créé et est le principal financeur de la plateforme Maladies Rares, un lieu de ressources unique qui rassemble tous les acteurs associatifs et publics, français et européens, de la lutte contre les maladies rares.
Publié le : 01/09/2013