Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Loi du 11 février 2005 : « 15 ans après, promesses tenues ? » 

bandeau macaron loi 2005

#3

Éducation pour tous : les promesses de 2005

 

 

Article 19

 « […], le service public de l’éducation assure une formation scolaire, professionnelle ou supérieure aux enfants, aux adolescents et aux adultes présentant un handicap ou un trouble de la santé invalidant. L’État met en place les moyens financiers et humains nécessaires à la scolarisation en milieu ordinaire des enfants, adolescents ou adultes handicapés.»

« […], le service public de l’éducation assure une formation scolaire, professionnelle ou supérieure aux enfants, aux adolescents et aux adultes présentant un handicap ou un trouble de la santé invalidant. L’État met en place les moyens financiers et humains nécessaires à la scolarisation en milieu ordinaire des enfants, adolescents ou adultes handicapés. »

Article 20

 « […], le service public de l’éducation assure une formation scolaire, professionnelle ou supérieure aux enfants, aux adolescents et aux adultes présentant un handicap ou un trouble de la santé invalidant. L’État met en place les moyens financiers et humains nécessaires à la scolarisation en milieu ordinaire des enfants, adolescents ou adultes handicapés.

 

 « Les établissements d'enseignement supérieur inscrivent les étudiants handicapés ou présentant un trouble de santé invalidant, au même titre que les autres étudiants, et assurent leur formation en mettant en œuvre les aménagements nécessaires à leur situation » . 

Les témoignages

 

 

Clémence, 24 ans, étudiante en licence Sciences du langage

« Je suis une étudiante comme les autres »

Loi 2005 Clémence


« Après un BTS d’assistant de gestion, je me suis réorientée vers une licence me permettant d’accéder au métier de professeur des écoles. A l’université, je bénéficie d’un dispositif spécifique : deux heures par semaine de tutorat étudiant. Pendant les épreuves écrites des examens, dans la mesure où écrire me fatigue, j’ai droit à un tiers de temps de plus que les autres étudiants. Tous ces aménagements ont nécessité des démarches longues et fastidieuses, mais aujourd’hui, je mène une vie étudiante tout à fait normale. »

Béatrice, la maman de Terence, 12 ans, collégien

« L'équipe pédagogique a veillé à la bonne intégration de Terence. Tout se passe bien au collège. »

Loi 2005 Béatrice et Terence

« Le collège de Terence est accessible et l'équipe pédagogique a veillé à sa bonne intégration en privilégiant les cours de sa classe au rez-de-chaussée. Il est accompagné pendant une grande partie des cours par une auxiliaire de vie scolaire, avec qui il a noué une belle relation de confiance. Ses professeurs d'éducation physique m'ont même contactée pour savoir comment s'adapter à son handicap. Seul petit bémol : il n'y a pas de salle spécifique pour sa séance hebdomadaire de kinésithérapie. Pour le reste, tout se passe bien ! Il faudrait qu'il en soit ainsi pour tous les enfants en situation de handicap. »

  

Découvrir l'ensemble des thématiques et témoignages

 

Promesses tenues ?

 

 

Le taux de scolarisation des enfants en situation de handicap dans les mêmes écoles que tous les enfants de la République a fortement progressé en quinze ans. C’est une réelle avancée qui transforme la société toute entière ! Mais de nombreux élèves et étudiants peinent encore à obtenir l’aide humaine et les aménagements de scolarité ou d’examen nécessaires, ou encore l’accès aux lieux d’enseignement et au logement étudiant adapté. Pour l’exercice de leurs droits, les démarches représentent encore trop souvent un parcours du combattant.