Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 14/12/2020

L’anesthésie oui, mais avec les précautions d’usage

Un article de médecins néerlandais récapitule les recommandations en vigueur pour l’anesthésie d’une personne atteinte de maladie neuromusculaire.

De nombreux malades neuromusculaires se font opérer chaque année, que ce soit en lien avec leur pathologie (arthrodèse, thymectomie...) ou sans rapport (opération de l’appendicite, de la vésicule biliaire...). Dans tous les cas, certaines précautions s’imposent pour l’anesthésie et elles ne sont pas toujours bien connues des médecins non spécialisés en myologie : réaliser un bilan préopératoire poussé, éviter certains anesthésiques, réduire les doses de certains autres...
Des neurologues et des anesthésistes exerçant aux Pays-Bas ont publié un article qui rassemble et détaille ces recommandations, par maladie ou groupe de maladies neuromusculaires, mais aussi par produit anesthésique. Et parce que toutes les opérations ne sont pas programmées longtemps à l’avance, l’équipe néerlandaise recommande également aux malades d’avoir toujours sur eux leur carte d’urgence. En France, de telles cartes existent pour une dizaine de maladies neuromusculaires et mentionnent, notamment, les médicaments contre-indiqués en lien avec l’anesthésie. Elles sont disponibles dans les Centres de référence et de compétences maladies neuromusculaires.
À noter qu’Orphanet, le portail des maladies rares et des médicaments orphelins, comporte également une partie destinée aux urgentistes qui intègre les précautions anesthésiques à prendre, par maladie.

Source
Anaesthesia and neuromuscular disorders: what a neurologist needs to know.
van den Bersselaar LR, Snoeck MMJ, Gubbels M et al..
Pract Neurol. 2020 Oct 27: practneurol-2020-002633.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 26/01/2021
Filtrer par date