Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 06/07/2021

DMD : d’autres résultats de l’eteplirsen sur la marche et la respiration

L’essai PROMOVI de phase III évaluant l’eteplirsen (Exondys51) chez 78 garçons atteints de DMD, montre une action protectrice sur la marche et la respiration après 2 ans de traitement.

L’eteplirsen (Exondys51) de Sarepta Therapeutics est le premier oligonucléotide anti-sens développé dans la dystrophie musculaire de Duchenne à avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) aux États-Unis. Ciblant le saut d’exon 51 du gène DMD, l’eteplirsen permet la fabrication de dystrophine dans le muscle. Des données d’efficacité de l’eteplirsen issues de l’essai de phase III PROMOVI et portant sur large cohorte de patients traités à long terme ont été publiées fin juin 2021.

Un déclin plus modéré de la marche et un maintien de la fonction respiratoire

Dans cet essai en ouvert, 78 garçons âgés de 7 à 16 ans, marchant entre 300 et 450 mètres en 6 minutes au début de l’essai, éligibles au saut de l’exon 51, ont été traités avec 30 mg/kg/semaine d’eteplirsen.
Après 2 ans de traitement, la capacité à la marche et la capacité respiratoire des 78 participants ont été comparées avec celles d’un groupe de 15 garçons « contrôles externes » non traités, atteints de DMD, non éligibles au saut d’exon 51 et ayant les mêmes capacités initiales à la marche (étude d’histoire naturelle du CINRG DNHS). Les résultats montrent que :

  • La distance de marche parcourue en 6 minutes chez les participants traités 2 ans avec l’eteplirsen accuse un déclin de près de 70 mètres en moyenne contre plus de 130 mètres chez les « contrôles externes » non traités ;
  • Cependant, au cours des deux années de traitement, 17,9 % des patients traités ont perdu la marche et 46% ne pouvaient plus se relever seuls du sol alors qu’ils n’étaient que 13,4% en début d’essai.
  • La fonction respiratoire semble aussi être mieux préservée, puisque la capacité vitale forcée était 2 fois plus importante chez ceux sous eteplirsen que pour le groupe contrôle.

Ces résultats sont similaires à ceux obtenus dans deux autres essais de l’eteplirsen. Ils sont à pondérer, toujours en raison du fait que l’essai ne comporte pas de groupe « placebo » et qu’ils sont comparés à un groupe « contrôle externe » de patients non éligibles au saut d’exon 51.  

Source
Open-Label Evaluation of Eteplirsen in Patients with Duchenne Muscular Dystrophy Amenable to Exon 51 Skipping: PROMOVI Trial.
McDonald CM, Shieh PB, Abdel-Hamid HZ et al.
J Neuromuscul Dis. 2021 Jun 8.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 28/10/2021
Filtrer par date