Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 15/10/2018

DMD : étude de la cataracte sous corticoïdes

Une étude américaine met en évidence un risque plus élevé de cataracte sous déflazacort que sous prednisone dans la DMD

Dans la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD), la prise orale de corticoïde au long cours et débutée dans l’enfance (vers 4-5 ans, rarement plus tôt) s’est imposée comme le traitement de référence, le choix pouvant se faire, selon les pays, entre la prednisolone et le déflazacort.

Dans un article publié en juin 2018, des cliniciens américains ont étudié les complications oculaires de 596 garçons atteints de DMD dont la très grande majorité (514/596) était sous déflazacort ou prédnisolone. Il apparait clairement que le risque de survenue d’une cataracte est significativement élevé (22,4 %) sous corticoïdes. Ce risque est deux fois plus élevé sous déflazacort que sous prednisolone.
La cataracte survient après 4 à 6 années de traitement en moyenne mais ne nécessite un traitement chirurgical que dans quelques très rares cas. Cette étude confirme la nécessité d’un suivi oculaire de ces patients.

Dans un commentaire de cet article, d'autres chercheurs suggèrent de s'intéresser aussi au rôle de la localisation des anomalies au sein du gène DMD sur la propension à développer une cataracte sous corticothérapie, et plus particulièrement chez les enfants sous déflazacort ayant eu besoin d’une chirurgie de la cataracte.

Sources

Cataract development associated with long-term glucocorticoid therapy in Duchenne muscular dystrophy patients.
Rice ML, Wong B, Horn PS, Yang MB.
J AAPOS. 2018 (Juin).
Cataract development associated with long-term glucocorticoid therapy in Duchenne muscular dystrophy patients.
Brignol TN, Fort PE, Ventura DF, Tadayoni R, Rendon A.
J AAPOS. 2018 (Septembre).

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 24/02/2019
Filtrer par date