Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 12/04/2018

Maladie de Steinert : agir sur l’ « ubiquitination » de MBNL1

Mise en évidence d’une forme cytoplasmique ubiquitinée et d’une forme nucléaire non ubiquitinée de MBNL1 qui ne jouent pas le même rôle.

La maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1, DM1) est due à une anomalie du gène DMPK. Les ARN DMPK mutés qui en sont issus s’accumulent dans le noyau où ils forment des agrégats nucléaires et entrainent en particulier la séquestration de la protéine de liaison à l’ARN, MBNL1 (Muscleblind-like 1).

L’étude du rôle de MBNL1 dans des cultures de neurones a montré que normalement MBNL1 est dans le cytoplasme des cellules sous une forme dite « ubiquitinée », c’est-à-dire liée à l’ubiquitine. Cette forme cytoplasmique ubiquitinée de MBNL1 joue un rôle dans la croissance des neurones.

L’équipe taïwanaise à l’origine de ces travaux, publiés en février 2018, a mis en évidence pour la première fois que les répétitions d’ARN anormales dans la DM1 entrainent une « désubiquitination » de la protéine MBNL1. Elle a montré que cette désubiquitination de MBNL1 conduit à une relocalisation de la protéine dans le noyau où elle est séquestrée dans les agrégats nucléaires et où elle ne peut pas jouer son rôle dans la croissance des neurones.
Ces résultats suggèrent que la non ubiquitination de MBNL1 joue un rôle pathogénique dans la DM1 ouvrant la voie à des pistes thérapeutiques visant à favoriser l’ubiquitination de MBNL1.

Source

Ubiquitination of MBNL1 Is Required for Its Cytoplasmic Localization and Function in Promoting Neurite Outgrowth.
Wang PY, Chang KT, Lin YM, Kuo TY, Wang GS.
Cell Rep., 2018 (Fév).

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 22/06/2018
Filtrer par date