Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 09/05/2019

Myasthénie auto-immune : l’éculizumab allège le poids de la fatigue

Nouvelle leçon de l’essai REGAIN et de sa phase d’extension, l’éculizumab (Soliris®) améliore la fatigue ressentie dans la myasthénie généralisée réfractaire.

Difficultés de concentration, manque d’énergie, sensation d’abattement voire d’épuisement, toutes ces manifestations possibles de fatigue sont très fréquentes dans la myasthénie auto-immune généralisée réfractaire aux traitements habituels.
Différente de la faiblesse musculaire et de la fatigabilité, la fatigue n’est pas mesurée par les échelles utilisées habituellement dans la myasthénie. Un autre test permet d’évaluer son intensité et son impact sur les activités quotidiennes : la sous-échelle « Fatigue » de la Quality of Life in Neurological Disorders (Neuro-QOL Fatigue). Ce questionnaire, rempli par la personne malade, compte 19 propositions (je me sens épuisé(e), je suis si fatigué(e) que j’ai besoin de me reposer durant la journée…), dont la réponse est cotée de 1 (jamais) à 5 (toujours). Le score final va ainsi de 19 à 95.


Une réduction deux fois plus importante de la fatigue

Cette échelle spécifique a été utilisée par les investigateurs de l’essai clinique de phase III REGAIN et de sa phase d’extension en ouvert. Ces deux études ont évalué l’éculizumab (Soliris®), qui a une autorisation de mise sur le marché européen dans la myasthénie généralisée réfractaire de l’adulte avec anticorps dirigés contre le récepteur de l’acétylcholine. L’essai REGAIN a inclus 125 personnes, dont 62 traitées par éculizumab et 63 sous placebo pendant six mois. Il s’est terminé en 2016. Cent onze de ses participants ont ensuite intégré une phase d’extension, au cours de laquelle ils ont tous traités par éculizumab pendant un an.
Au terme de l’essai REGAIN, le score Neuro-QOL Fatigue s’était amélioré de façon significativement plus importante chez les personnes qui ont reçu l’éculizumab (-16,3 points en moyenne) que chez celles qui ont reçu le placebo (-7,7 points en moyenne). À la fin de l’année d’extension, la réduction était, là encore, plus importante pour les personnes sous éculizumab au préalable (-17,5 points) que pour celles sous placebo auparavant (-15,7 points).
À noter que le Soliris® fait l’objet, depuis début 2019, d’un essai clinique en ouvert de phase III aux Etats-Unis et au Japon. D’une durée prévue de quatre ans et demie, il inclura à terme 12 enfants âgés de 6 à 17 ans atteints de myasthénie généralisée réfractaire.

Source

Eculizumab improves fatigue in refractory generalized myasthenia gravis.
Andersen H, Mantegazza R, Wang JJ, O'Brien F, Patra K, Howard JF Jr; REGAIN Study Group
Qual Life Res. 2019 (Mars)

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 16/09/2019
Filtrer par date