Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 29/06/2020

Myasthénie : compter à haut voix aide à détecter une crise

Une étude menée aux États-Unis montre l’intérêt de réaliser par téléphone un test simplissime pour dépister une aggravation respiratoire.

Inspirez à fond, puis comptez (1, 2, 3...) aussi longtemps que possible avec une voix normale. Le nombre atteint sans avoir à reprendre sa respiration correspond au résultat de ce test appelé single-breath count (SBC). Il se situe autour de 50 en l’absence d’atteinte respiratoire. Simple et facile à réaliser partout, le test SBC est utilisé pour évaluer la sévérité d’une crise d’asthme. En 2016, une équipe américano-saoudienne a également montré son intérêt dans la myasthénie auto-immune, une maladie qui peut s’accompagner d’une insuffisance respiratoire en cas d’exacerbation (crise myasthénique). Identifier rapidement une éventuelle difficulté respiratoire est essentiel pour mettre en œuvre une prise en charge appropriée.

Faire la différence à distance

Dans une nouvelle étude, aux résultats publiés en mai 2020, une équipe du Missouri (États-Unis) a évalué les performances d’un test SBC réalisé à distance par téléphone, et par des infirmières formées à son utilisation dans la myasthénie. L’étude a inclus 25 personnes atteintes d’une forme généralisée de myasthénie. Elles ont passé un total de 45 appels à leur service de neurologie durant l’année 2015, pour une aggravation de leurs symptômes évocatrice de crise myasthénique. L’infirmière leur a demandé de venir aux urgences lorsque le résultat du SBC était inférieur ou égal à 25. En utilisant cette valeur-seuil, le test réalisé par téléphone s’est montré utile pour diagnostiquer les exacerbations de la maladie. La probabilité d’avoir une crise myasthénique lorsque le résultat du test SBC est inférieur ou égal à 25 atteint 71%.

Source
A telephonic single breath count test for screening of exacerbations of myasthenia gravis: A pilot study.
Kukulka K, Gummi RR, Govindarajan R.
Muscle Nerve. 2020;10.1002/mus.26987.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 09/07/2020
Filtrer par date