Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 18/03/2021

La myasthénie double séropositive trouve une famille d’appartenance

Selon une étude chinoise, la myasthénie auto-immune avec à la fois des auto-anticorps anti-RACh et anti-MuSK serait similaire à la myasthénie avec anti-MuSK seulement.

Les manifestations de la myasthénie auto-immune et son évolution sous traitement sont sensiblement différentes selon que l’on a des auto-anticorps dirigés contre le récepteur de l’acétylcholine (anti-RACh) ou des auto-anticorps dirigés contre le récepteur tyrosine-kinase spécifique du muscle (anti-MuSK).
Mais qu’en est-il pour les (rares) personnes dites « double séropositives » qui ont ces deux types d’auto-anticorps ? Forment-elles un groupe à part, avec des caractéristiques spécifiques ? Pour le savoir, des médecins d’un hôpital du sud de la Chine ont comparé 52 personnes atteintes de myasthénie auto-immune : 27 avec des anti-RACh, 8 avec des anti-MuSK et 17 double séropositives. Ces dernières avaient plus souvent une atteinte des muscles bulbaires (gorge, visage..), des crises myasthéniques et un traitement immunosuppresseur... soit des caractéristiques analogues à celles des personnes avec des anti-MusK seuls de cette étude. Une analyse des articles scientifiques parus sur le sujet entre 2005 and 2019 a confirmé ce résultat, lequel peut aider les médecins à choisir le traitement le plus adapté en cas de double séropositivité.

Source
AChRAb and MuSKAb double-seropositive myasthenia gravis: a distinct subtype?
Zhang J, Chen Y, Chen J et al.
Neurol Sci. 2021 Mar;42(3):863-869.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 07/06/2021
Filtrer par date