Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 23/03/2020

Myasthénie : des résultats encourageants pour le zilucoplan

Un essai clinique mené en Amérique du nord conclut aux effets positifs du zilucoplan dans la myasthénie auto-immune généralisée.

Par rapport à un placebo, le zilucoplan entrainerait une amélioration significative de la force musculaire et de la sévérité des symptômes dans la myasthénie auto-immune généralisée modérée à sévère avec auto-anticorps anti-récepteurs à l’acétylcholine (RCAh). Cette efficacité s’avèrerait plus marquée et plus rapide à la dose de 0,3 mg/kg que de 0,1 mg/kg. Tels sont les résultats d’un essai clinique de phase II mené dans 25 centres investigateurs, aux États-Unis et au Canada, qui a rassemblé 44 participants âgés de de 18 à 85 ans. Ils ont reçu pendant près de trois mois le zilucoplan ou un placebo.

Un traitement plus ciblé

Dans cette forme de myasthénie, les anti-RACh provoquent l’activation du complément, qui aboutit à la formation d’un complexe d’attaque membranaire (CAM), lequel s’attaquerait à la jonction neuromusculaire. Or le CAM est formé par les fractions 5 à 9 du complément. Initialement baptisé RA101495, le zilocuplan se lie de façon spécifique à la fraction 5 du complément (C5). Ce faisant, il empêcherait la formation du CAM.

Une voie thérapeutique très empruntée

Le zilucoplan s’auto-administre par voie sous-cutanée une fois par jour. Deux autres candidats-médicaments à l’essai dans la myasthénie sont, comme le zilucoplan, des inhibiteurs de C5 :

  • l’éculizumab (Soliris®), évalué en France dans le cadre de l’essai REGAIN;
  • le ravulizumab, qui fait l’objet d’un essai clinique international impliquant deux centres investigateurs en France, à Marseille et à Garches.

Dans le même temps, l’évaluation du zilucoplan dans la myasthénie se poursuit dans le cadre d’un essai clinique international de phase III. L’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) participe également depuis fin janvier 2020 à un essai clinique de ce même candidat-médicament dans la myosite nécrosante auto-immune, une maladie également liée à un dérèglement du système immunitaire.

Source
Clinical effects of the self-administered subcutaneous complement inhibitor zilucoplan in patients with moderate to severe generalized myasthenia gravis: results of a phase 2 randomized, double-blind, placebo-controlled, multicenter clinical trial.
Howard JF Jr, Nowak RJ, Wolfe GI et al.
JAMA Neurol. 2020 February

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 29/03/2020
Filtrer par date