Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 13/08/2020

Myopathie de Becker : une étude d’histoire naturelle

Une étude qui analyse les caractéristiques de 83 patients atteints de myopathie de Becker et aide à mieux prédire l’effet du saut d’exon dans la dystrophie musculaire de Duchenne.

La dystrophie musculaire de Becker (BMD) est due à des anomalies du gène de la dystrophine, le gène DMD. A la différence de la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) ces anomalies ne produisent pas de décalage du cadre de lecture du gène DMD, ce qui permet la production de formes de dystrophine plus courtes et fonctionnelles. La présence de dystrophine atténue l’atteinte musculaire dans la BMD, même si l’éventail des phénotypes est très large avec des formes peu sévères et d’autres proches de la DMD.

Mieux caractériser la BMD…

Dans un article publié en juin 2020, le réseau CINRG qui regroupe plusieurs centres de recherche clinique neuromusculaire à travers le monde a inclus 83 patients atteints de BMD, âgés de 5 à 75 ans, dans une étude d’histoire naturelle comprenant des évaluations médicales (fonctions motrice, cardiaque, respiratoire) et biologiques (génotype, Western blot). Elle montre notamment que 100% des participants de moins de 20 ans sont ambulants, tout comme 83 % des moins de 40 ans et 54% des plus de 40 ans.

… pour prédire les effets des sauts d’exon thérapeutiques dans la DMD

Cette histoire naturelle revêt une grande importance dans le contexte des thérapies innovantes de la DMD basées sur les oligonucléotides antisens (saut d’exon). Ceux-ci permettent, en théorie, de transformer un phénotype DMD en phénotype BMD. En effet, certaines des anomalies du gène DMD dites « dans le cadre de lecture » aboutissant à des myopathies de Becker sont similaires à la correction du gène DMD obtenue après traitement par saut d’exon avec les oligonucléotides anti-sens dans la myopathie de Duchenne. Il est alors possible de comparer des groupes de patients bénéficiant d’un saut thérapeutique de l’exon 45 ou 51 avec un groupe de patients atteints de BMD correspondant, l’idée étant d’avoir un outil prédictif de l’amélioration fonctionnelle espérée. Ainsi, dans l’étude présentée ici, cinquante-quatre individus constituaient un groupe comparable à des patients atteints de DMD avec un saut d’exon 45.

Source
The CINRG Becker Natural History Study: Baseline characteristics
Muscle Nerve. 2020 Jun 21.doi: 10.1002/mus.27011.
Paula R Clemens 1, Gabriela Niizawa 2 et al.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 01/12/2020
Filtrer par date