Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 20/09/2021

Myopathie centronucléaire liée à BIN1 : une avancée prometteuse

Une équipe française démontre la faisabilité d’un traitement par oligonucléotide antisens dans la myopathie congénitale centronucléaire liée à BIN1.

Le gène BIN1 code l’amphiphysine 2, une protéine qui contrôle la courbure des membranes et qui interagit avec les dynamines (1 et 2), lesquelles jouent un rôle dans la formation des tubules et la fission des membranes.

Les anomalies du gène BIN1 sont à l’origine de myopathie centronucléaire (CNM). Selon leur localisation sur le gène BIN1, elles provoquent une diminution de la capacité de la membrane à former des tubules ou une altération de la liaison à la dynamine 2.
L’absence de modèle de souris (les souris déficitaires en BIN1 ne survivent pas) a ralenti le développement des pistes thérapeutiques dans cette maladie, quelles qu’elles soient.

L’équipe de l’Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IGBMC) de Strasbourg a mis au point un modèle viable de myopathie centronucléaire de souris défectueuse du gène BIN1 sélectivement dans les muscles et qui reproduit fidèlement la majorité des signes moteurs et les caractéristiques histologiques et structurelles de la CNM.
L’injection d’un oligonucléotide antisens ciblant le gène DNM2 (qui code la dynamine 2 et dont les anomalies sont la cause d’une autre forme de CNM) améliore la force musculaire et normalise les anomalies du tissu musculaire des souris traitées.

Source
Mice with muscle-specific deletion of Bin1 recapitulate centronuclear myopathy and acute downregulation of dynamin 2 improves their phenotypes.
Silva-Rojas R, Nattarayan V, Jaque-Fernandez F, Gomez-Oca R, Menuet A, Reiss D, Goret M, Messaddeq N, Lionello VM, Kretz C, Cowling BS, Jacquemond V, Laporte J
J. Mol Ther. 2021 Aug 8:S1525-0016(21)00400-7.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 21/10/2021
Filtrer par date