Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 18/06/2019

Myopathie GNE : la supplémentation en acide sialique échoue, mais…

Le résultat négatif de l’acide sialique dans la myopathie GNE ne marque pas la fin de cette piste thérapeutique.

La myopathie GNE (ou myopathie de Nonaka) résulte d’anomalies du gène GNE, qui code une enzyme impliquée dans la synthèse de l’acide sialique. La maladie se caractérise par un taux d’acide sialique réduit de 30 à 60% dans les muscles atteints.

Un échec à mieux comprendre

Un essai clinique de phase II d’apport d’acide sialique à libération prolongée par voie orale, mené chez 47 personnes, avait eu des résultats prometteurs. Un essai de phase III, contre placebo, a donc été mené dans plusieurs pays dont la France, chez 89 personnes. Ses résultats, annoncés dès 2017, ont finalement été publiés en avril 2019 : il n’existe pas de différence significative sur la force musculaire entre le groupe traité par acide sialique et le groupe sous placebo.
Pour expliquer cette absence d’efficacité, les auteurs émettent différentes hypothèses : l’intervention d’autres facteurs que la baisse de l’acide sialique dans la genèse de la myopathie GNE, une durée d’essai (11 mois) trop brève au regard de la lenteur d‘évolution de la maladie, une pénétration insuffisante de l’acide sialique dans le tissu musculaire… Ces possibilités ont également été évoquées par Zohar Argov, un spécialiste de la myopathie GNE, lors du congrès Myology 2019 organisé par l’AFM-Téléthon en mars à Bordeaux.

Une voie encore d’actualité

Une autre approche pourrait changer la donne. Elle consiste à apporter non plus directement de l’acide sialique, mais l’un de ses précurseurs : le ManNAc (ou N-Acetyl-D-mannosamine). Il a fait l’objet d’un essai clinique de phase II pendant deux ans et demi chez 12 personnes atteintes de myopathie GNE. Ses résultats ont été présentés lors du congrès de l’Association américaine de neurologie en mai 2019. Ils montrent une augmentation des niveaux d’acide sialique dans le sang, mais aussi dans les muscles. Un essai clinique de plus grande ampleur du ManNAc contre placebo serait d’ores et déjà planifié.

Source

A phase 3 randomized study evaluating sialic acid extended-release for GNE myopathy.
Lochmüller H, Behin A, Caraco Y et al.
Neurology. 2019 (Avril)
Open-Label Phase 2 Clinical Trial of ManNAc for GNE Myopathy.
Carrillo N, Huizing M, Leoyklang P et al.
Neurology 2019 (Avril)

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 16/07/2019
Filtrer par date