Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Faites un don au 3637

Publié le : 12/01/2017

Myopathies liées à GNE : résultats de la phase II de l’acide sialique

Amélioration de la force musculaire des membres supérieurs dans un essai de phase II de l’acide sialique à libération prolongée.

Dans les myopathies liées à GNE (myopathie de Nonaka, myopathie à inclusions héréditaire, myopathie distale à vacuoles bordées, myopathie épargnant le quadriceps), une enzyme codée par le gène GNE et impliquée dans la synthèse de l'acide sialique est défectueuse ; l'acide sialique est ainsi produit en quantité très insuffisante.
Une piste thérapeutique consiste à faire remonter le niveau d'acide sialique. Cependant, l’administration orale d’acide sialique n’est efficace qu’à court terme car il est rapidement dégradé. C’est pourquoi les chercheurs ont développé une formulation d’acide sialique à libération prolongée.

Un essai de phase II

Un essai de phase II, randomisé, contrôlé, en double aveugle, qui s’est terminé en 2013, a évalué les effets de 2 doses d’acide sialique à libération prolongée (3 g/jour et 6 g/jour) ou d’un placebo chez 47 personnes atteintes de myopathie liée à GNE. Plus précisément, 2 groupes ont reçu l'acide sialique pendant 48 semaines (un groupe avec 6 g/jour et un groupe avec 3 g/jour). Le 3ème groupe (contrôle) a reçu le placebo pendant les 24 premières semaines puis 3 ou 6 g/jour d'acide sialique pendant les 24 semaines restantes. Mené par le laboratoire Ultragenix, cet essai s’est déroulé aux États-Unis et en Israël.

Une amélioration de la force musculaire des membres supérieurs

Les résultats de cet essai de phase II de l’acide sialique à libération prolongée, publiés en 2016, ont mis en évidence une augmentation de la quantité d’acide sialique dans le sang chez les participants traités par 6 g/jour. Cette augmentation est associée à une augmentation statistiquement significative de la force des membres supérieurs à 24 semaines (par comparaison au groupe placebo) et qui perdure jusqu’à 48 semaines (par comparaison au groupe traité par 3 g/jour). La force des membres inférieurs n’était en revanche pas significativement différente entre les différents groupes.

Une phase d’extension de l’essai de phase II et un essai international de phase III

Une phase d’extension en ouvert de cet essai de phase II évalue à long terme (3 ans) les effets de l’acide sialique à libération prolongée. Débutée en 2013, elle devrait se terminer en février 2017.
De plus, un essai international (y compris en France) de phase III, randomisé, contrôlé, en double aveugle, a démarré en mai 2015. Il a pour but d’évaluer les effets de 6 g/jour d’acide sialique à libération prolongée pendant 48 semaines chez 80 personnes atteintes de myopathie liée à GNE.

Source

Aceneuramic Acid Extended Release Administration Maintains Upper Limb Muscle Strength in a 48-week Study of Subjects with GNE Myopathy: Results from a Phase 2, Randomized, Controlled Study.
Argov Z, Caraco Y, Lau H, Pestronk A, Shieh PB, Skrinar A, Koutsoukos T, Ahmed R, Martinisi J, Kakkis E.
J Neuromuscul Dis., 2016 (Mar)

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 22/11/2017
Filtrer par date