Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 11/02/2021

Myosite à inclusions : peu de différence avec ou sans anti-cN1A

La présence d’autoanticorps anti-cN1A ne changerait rien aux manifestations de la myosite à inclusions ni à la plupart des résultats du bilan.

La myosite à inclusions sporadique s’accompagne souvent de la production d’autoanticorps anti-cN1A (anti-cytosolic 5'-nucleotidase 1A) détectable par une simple prise de sang. Leur présence fait pencher la balance en faveur du diagnostic. Néanmoins, ce n’est pas un argument de certitude puisque l’on peut retrouver aussi des anti-cN1A dans d’autres maladies et même chez des personnes non malades.
Aux États-Unis, une équipe de médecins a étudié les données de 92 personnes atteintes de myosite à inclusions. La moitié d’entre elles avaient des anticorps anti-cN1A. Leur comparaison avec les personnes dépourvues d’anti-cN1A n’a montré aucune différence significative sur le plan des symptômes de la maladie ou de sa sévérité. L’aspect de la biopsie musculaire était comparable dans les deux groupes, à une exception près : il existait plus souvent (100% vs 87%) des signes d’auto-inflammation chez les personnes avec anti-cN1A. Le dosage de ces autoanticorps ne serait pas d’une grande utilité puisque leur taux n’est pas, selon cette étude, proportionnel à l’expression de la maladie, au taux de créatine kinase dans le sang ou encore aux résultats de l’électromyogramme.

Source
Anti-cN1A antibodies do not correlate with specific clinical, electromyographic, or pathological findings in sporadic inclusion body myositis.
Paul P, Liewluck T, Ernste FC et al.
Muscle Nerve. 2020 Dec 29.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 07/03/2021
Filtrer par date