Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 26/09/2019

Myosites : un carnet aussi rose !

Selon une grande étude menée en Suède, les femmes atteintes de myopathie inflammatoire deviennent aussi souvent maman que les autres.

Quelques études menées à petite échelle avaient conclu que les femmes atteintes de myosite auraient plus de difficultés que les autres à avoir des enfants. Pour en avoir le cœur net, des chercheurs suédois ont conduit une analyse de très grande envergure, à partir de deux registres nationaux quasi exhaustifs, l’un portant sur la population suédoise et l’autre sur les soins prodigués à l’hôpital comme en ville.
Cette étude a comparé 847 femmes atteintes de myosite à 4 202 femmes indemnes de ces maladies, toutes nées à partir de 1932. Elle ne retrouve aucune différence significative en matière de maternité entre les deux groupes. En moyenne, le nombre d’enfants par femme, l’âge du premier accouchement, l’intervalle entre deux naissances et la proportion de femmes qui n’ont pas eu d’enfants s’avèrent équivalents, qu’elles aient une myosite ou pas.
Cependant, les femmes dont le diagnostic a été posé entre l’âge de 26 ans et celui de 45 ans ont tendance à avoir moins d’enfants. Celles atteintes de dermatomyosite diagnostiquée à cette même période de leur vie sont également plus nombreuses à ne pas avoir eu d’enfants (26,39% versus 19,50%).
Dernier résultat, plus surprenant : les femmes atteintes d’une myosite juvénile et celles diagnostiquées entre 26 et 45 ans ont tendance à avoir leur premier enfant plus tôt que les autres, soit en moyenne à 23 ans, versus 25 ans pour la population générale.

Source
Reproductive Pattern in Women with Idiopathic Inflammatory Myopathy - a Population-based Study.
Che WI, Hellgren K, Lundberg IE, Holmqvist M.
J Rheumatol. 2019 August

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 20/10/2019
Filtrer par date