Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Faites un don au 3637

Publié le : 22/05/2017

Recherche in vivo, une mise au point

Notre association de malades et de parents de malades, l’AFM-Téléthon, est chaque jour confrontée à la mort ou à la maladie chronique, évolutive et incurable, de nos enfants et de nos proches. En tant que parents et familles, notre urgence est de faire progresser la recherche médicale pour apporter des traitements efficaces et sûrs à ceux qui, aujourd’hui, n’en ont pas. Voilà pourquoi nous investissons autant de moyens et d’espoir dans la recherche médicale.

Nous sommes, avec la communauté scientifique et médicale, de plus en plus questionnés et interpellés sur les protocoles de recherche : pourquoi doit-on recourir à des organismes vivants, et notamment des animaux, pour chercher et développer de nouveaux traitements ? Pourquoi est-ce nécessaire ? N’est-il pas possible de faire autrement ? Toutes ces questions sont légitimes et notre responsabilité, ainsi que celle de tous les acteurs de la recherche, est d’apporter informations et explications dans un dialogue constructif et ouvert. 

La recherche médicale est un processus long et complexe qui comprend une phase de recherche dite In Vivo qui consiste à valider, chez l’animal ET chez l’homme, les traitements nouveaux et leurs effets. La recherche animale est donc une étape indispensable pour assurer le maximum de sécurité aux essais menés chez les malades.

  • C’est une obligation règlementaire strictement encadrée par le droit européen et français qui l’impose et en définit les conditions. Chaque protocole de recherche impliquant des animaux est soumis à autorisation. Ces autorisations sont délivrées par des comités d’éthique indépendants, placés sous le contrôle en France des ministères de l’agriculture et de la recherche, qui examinent la justification du projet et les conditions de sa réalisation. 
  • C’est également une nécessité scientifique. Des méthodes dites « de remplacement » sont utilisées chaque fois que c’est possible. Elles permettent de réduire le nombre de composés évalués chez l’animal. Mais, l’extraordinaire complexité de la vie ne se résume pas au fonctionnement des cellules isolées. Ces méthodes ne sont donc pas suffisantes aujourd’hui pour permettre l’observation dans un organisme complet vivant. Sans être absolument prédictifs, les modèles animaux sont ceux qui sont les plus proches du fonctionnement du modèle humain.   

La recherche médicale chez l’animal n’est donc pratiquée ni par choix, ni par plaisir, ni par facilité ! Elle est très encadrée au niveau règlementaire, conduite avec rigueur par la communauté scientifique et est à l’origine de révolutions médicales majeures comme la mise au point des antibiotiques, de la vaccination, des greffes d’organes, des trithérapies, des anti-cancéreux… La liste est longue.  

La condition animale dans la recherche médicale, mais plus généralement dans la société, est une question importante qui progresse sous l’impulsion d’acteurs engagés et responsables pour bon nombre d’entre eux. Elle doit, à ce titre, être traitée avec sérieux et mesure, sans caricature, amalgame, désinformation ou violence. C’est ce que nous nous attachons à faire et le combat que nous menons pour la vie de nos enfants et de nos proches impose également d’être traité avec responsabilité et respect.  

 

Lire la position de l'AFM-Téléthon 

 

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 16/12/2017
Filtrer par date