Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 26/09/2019

SMA : un double traitement efficace chez la souris

Associer le nusinersen, qui agit sur SMN, à un oligonucléotide antisens anti-NCALD, qui n’agit pas sur SMN, est efficace dans une souris modèle d’amyotrophie spinale proximale liée à SMN1.

Dans l'amyotrophie spinale proximale liée à SMN1 (SMA) plusieurs stratégies thérapeutiques ont été mises au point pour augmenter la production de la protéine de survie des motoneurones, SMN. C’est le cas du nusinersen (Spinraza®), premier traitement de la SMA autorisé en Europe depuis 2017. Si ce traitement améliore les capacités motrices et augmente la durée de vie des patients, il ne permet cependant pas une guérison complète de la maladie.
Les chercheurs étudient d’autres pistes thérapeutiques qui n’agissent pas directement sur SMN. En 2017, une équipe allemande avait mis en évidence chez des personnes atteintes de SMA ne présentant pas de symptômes une diminution de l’expression du gène NCALD (Neurocalcine delta). Elle avait également montré qu’une diminution de l’expression de NCALD dans différents modèles animaux de SMA améliorait leur capacité motrice.

Dans une nouvelle publication, cette même équipe a mis au point un oligonucléotide antisens qui diminue l’expression de NCALD. L’association d’un traitement par nusinersen à ce traitement visant NCALD dans des souris modèles de SMA sévère encore présymptomatiques entraine une amélioration des souris. Ces travaux apportent la preuve de concept de l’efficacité de ce double traitement agissant sur SMN et agissant sur NCALD.

Source
NCALD Antisense Oligonucleotide Therapy in Addition to Nusinersen further Ameliorates Spinal Muscular Atrophy in Mice.
Torres-Benito L, Schneider S, Rombo R, Ling KK, Grysko V, Upadhyay A, Kononenko NL, Rigo F, Bennett CF, Wirth B.
Am J Hum Genet. 2019 Jul 3;105(1):221-230.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 20/10/2019
Filtrer par date