Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 10/11/2020

SMA : l’olésoxime, une piste thérapeutique non concluante sur le long terme

Les derniers résultats de l’olésoxime, évalué dans l’essai en ouvert OLEOS, ne montrent pas d’efficacité du produit sur les fonctions motrice et respiratoire.

Au cours de ces dernières années, trois traitements innovants (Spinraza®, Zolgensma® et Evrysdi®) ont obtenu une autorisation de mise sur le marché dans l’amyotrophie spinale proximale liée à SMN1 (SMA). C’est dans ce contexte thérapeutique encourageant que le laboratoire pharmaceutique Roche avait annoncé en mai 2018 l’arrêt du développement de l’olésoxime suite à des résultats préliminaires de l’étude à long terme en ouvert OLEOS qui n’atteignait pas, après 18 mois, les objectifs escomptés.
Les résultats définitifs de l’étude OLEOS, qui a donc pris fin prématurément en décembre 2018, viennent d’être publiés : à 130 semaines, le produit n’a pas ralenti le déclin des fonctions motrice et respiratoire des 131 participants atteints de SMA de type II ou de type III non ambulants.
Les résultats obtenus avec l’olésoxime ne permettent donc pas que cette molécule soit envisagée comme traitement des personnes atteintes de SMA.

Retour sur le parcours de l’olésoxime

  • L'olésoxime, une molécule qui agit sur les mitochondries pour les empêcher de libérer des facteurs favorisant la mort des neurones, a été initialement développé par la société Trophos, avec le soutien de l’AFM-Téléthon, avant d’être ensuite racheté par le laboratoire Roche.
  • Dans des études précliniques, l’olésoxime avait montré son efficacité à améliorer la fonction et la survie des neurones dans la SMA.
  • Un essai de phase Ib en ouvert de l’olésoxime a été conduit entre 2007 et 2008 chez des enfants et jeunes adultes atteints de SMA, âgés de 3 à 25 ans ; il a montré que le produit était bien toléré.
  • Un essai international de phase II/III a été mené chez 165 personnes atteintes de SMA de type II ou de type III non ambulantes, âgées de 3 à 25 ans, de novembre 2010 à octobre 2013 ; le critère principal de l’essai évaluant la fonction motrice n’a pas été atteint, mais les critères secondaires ont montré que l’olésoxime pourrait préserver la fonction motrice des participants ayant reçu la molécule par rapport à ceux ayant reçu le placebo.
  • Démarré en janvier 2016, l’étude OLEOS, en ouvert, évaluant les effets de l’olésoxime sur le long terme chez 131 personnes atteintes de SMA de type II ou de type III non ambulantes  a été arrêtée prématurément en décembre 2018 ; les résultats collectés pendant cette période viennent d’être publiés et ne montrent pas d’effets chez les patients atteints de SMA sur le très long terme.

Source
Long-term follow-up of patients with Type 2 and non-ambulant Type 3 spinal muscular atrophy (SMA) treated with olesoxime in the OLEOS trial
F Muntoni, E Bertini, G Comi et al.
Neuromuscular Disorders (2020).

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 02/12/2020
Filtrer par date