Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 06/05/2021

SMA : peu d’anticorps anti-AAV9 avant le Zolgensma

Les très jeunes malades atteints de SMA présentent un faible taux d’anti-AAV9, des résultats qui lèvent l’un des freins à la thérapie génique avec un AAV9 comme le Zolgensma.

Dans la vie de tous les jours, nous sommes régulièrement exposés aux virus adéno-associés (AAV). Certains d’entre nous vont alors produire des anticorps dit « neutralisants » pour contrer ces AAV (ou anticorps anti-AAV) et empêcher ou limiter une réinfection. Or, les AAV sont de très bons outils de thérapie génique : ce sont des moyens de transports (vecteurs) pour apporter du matériel génétique au sein des cellules à traiter. Le Zolgensma (onasemnogene abeparvovec) par exemple est notamment composé d’un AAV9, lequel cible efficacement le système nerveux central en franchissant la barrière hémato-encéphalique pour atteindre les motoneurones.

Quelle proportion de jeunes malades présentent des anti-AAV9 avant traitement ?

C’est ce qu’a cherché à savoir l’équipe de J. Mendell, pionnier de la thérapie génique aux États-Unis. Pour ce faire, elle a étudié les échantillons de 196 jeunes enfants atteints d’amyotrophie spinale proximale liée à SMN1 (SMA), âgés de moins de 5 ans et qui ont participé à un essai clinique avec le Zolgensma ou l’ont reçu dans le cadre d’un accès anticipé. Elle a également analysé ceux de 155 mères d’enfants atteints de SMA, qui auraient pu avoir transmis leurs anticorps anti-AAV9 (si elles en avaient) à leur bébé pendant leur grossesse.

Un taux faible d’anti-AAV9, une éligibilité forte

Les résultats de cette étude mettent en évidence un faible pourcentage de prélèvements positifs aux anti-AAV9 : il est de 7,7% pour les jeunes malades et de 14,8% pour les mamans.
Un deuxième test réalisé chez douze enfants qui présentaient initialement un taux élevé d’anticorps anti-AAV9 a permis d’en identifier quatre dont le taux a diminué au cours du temps et qui ont finalement pu recevoir le Zolgensma, suggérant l’intérêt de re-tester les enfants âgés de moins de quatre mois dont le taux est élevé.
Ces faibles taux obtenus chez la majorité des enfants n’empêcheront pas la plupart des jeunes malades atteints de SMA de recevoir le Zolgensma.

Source
Adeno-associated virus serotype 9 antibodies in patients screened for treatment with onasemnogene abeparvovec
J W Day, R S Finkel, E Mercuri et al.
Mol Ther Methods Clin Dev. 2021 (Fev). 21:76-82.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 21/06/2021
Filtrer par date