Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 28/01/2020

Succès de la thérapie génique dans la Granulomatose septique chronique

Des équipes américaines (Université de Californie de Los Angeles) et anglaises (great Ormond Street Institute of Child Health) viennent de publier les résultats concluants d'un essai de thérapie génique mené chez 9 patients atteints de Granulomatose septique chronique liée à l'X (X-CGD), une maladie rare du système immunitaire. Généthon a contribué aux recherches et piloté des études initiales qui ont mené à ces essais.

La Granulomatose Septique Chronique, c’est quoi ?

La Granulomatose Septique Chronique est une maladie génétique rare due à une mutation sur le chromosome X. Les garçons touchés par cette maladie ont un système immunitaire déficient qui les prédispose à des infections graves. En effet, dès les premières années de la vie, les malades souffrent d’infections répétées, d’abcès parfois profonds, de pneumonies atypiques mais aussi d’inflammation chronique y compris au niveau des gencives ou au niveau du tube digestif. Chaque épisode infectieux réduit la qualité et l’espérance de vie des malades. Jusqu’alors seule une greffe de moelle osseuse pouvait prolonger la vie des malades.

En quoi consiste la thérapie génique mise au point ?

L'essai de thérapie génique mis au point pour combattre la maladie consiste à restaurer l'activité de la NAPDH oxydase défaillante dans les cellules phagocytaires du patient (polynucléaires neutrophiles, monocytes/macrophages) par transfert de gène grâce à un vecteur lentiviral. Ce vecteur lentiviral (G1XCGD) a été mis au point à Généthon par le Dr Anne Galy (Inserm/UMR951/Généthon, UEVE, EPHE), en collaboration avec le Dr Adrian Thrasher de Londres et le Pr Manuel Grez de Francfort. Les lots cliniques ont été produits par YposKesi, plateforme de production industrielle de médicaments de thérapie génique, créée par l'AFM-Téléthon et BPIfrance. Généthon est lui promoteur du premier essai européen lancé en 2013, toujours en cours, et dont les premiers résultats concluants sont aujourd'hui rapportés dans Nature Medicine. 

Neuf patients (4 en Europe et 5 aux Etats-Unis), âgés de 2 à 27 ans ont participé aux essais cliniques menés en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Sept d'entre eux n'ont contracté aucune infection pendant les 12 à 36 mois suivant le traitement. Deux personnes sont décédées au cours de l'essai du fait d'infections contractées avant le traitement de thérapie génique. 

« Nous sommes très fiers de ces résultats cliniques qui démontrent une nouvelle fois la capacité unique de notre laboratoire à développer des projets thérapeutiques, de l’élaboration du concept à l’essai clinique en intégrant la production du médicament. Ces résultats sont également le fruit d’une collaboration riche entre les meilleurs cliniciens experts britanniques et américains. »  a réagi Frédéric Revah, Directeur Général de Généthon.   

« C’est la première fois qu’un traitement durable est obtenu par thérapie génique dans cette maladie, confirmant les avantages de la technologie lentivirale qui a été utilisée pour traiter les cellules souches hématopoïétiques » a quant à elle déclaré Anne Galy, Directrice du programme « Maladies du sang ou du système Immunitaire » à Généthon.

Cet effort international a été soutenu par la Commission européenne à travers le financement par le 7ème programme cadre en Santé du projet Européen Net4CGD dont Généthon est le coordinateur. Ces résultats ont permis l'alliance nouée par Généthon avec la société britannique Orchard qui dispose d'une licence exclusive sur G1XCGD pour poursuivre le développement clinique de ce médicament de thérapie génique. 

Pour en savoir plus sur Généthon

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 09/07/2020
Filtrer par date