Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 11/10/2019

Visite des laboratoires de l’AFM-Téléthon pour la fête de la science

C’est la semaine de la science ! A cette occasion, l’AFM-Téléthon ouvre les portes de 13 laboratoires qu’elle soutient partout en France. Nous sommes allés à la rencontre des visiteurs qui découvrent aujourd’hui les laboratoires Généthon et I-Stem.

Le laboratoire Généthon à Evry, dédié à la recherche, la conception et le développement de thérapie génique, et I-Stem, plus grand laboratoire de recherche français sur les cellules souches et la thérapie cellulaire des maladies monogéniques, ouvrent leurs portes ces vendredi 11 et samedi 12 octobre de 9h à 16h. L’occasion pour les donateurs, les étudiants et les curieux, de voir à quoi servent les dons.

La thérapie génique, cheval de bataille de Généthon

Ils pourront ainsi découvrir le laboratoire où ont été conçu les premiers médicaments de thérapie génique disponibles pour des maladies neuromusculaires : l’amyotrophie spinale et la myopathie myotubulaire. Des traitements qui, grâce à une seule injection, sauvent la vie des enfants et permettent d’enrayer l’évolution naturelle de la maladie (faire lien sur page victoires Telethon 2019). 

Aujourd’hui 8 produits de thérapie génique issus des travaux de Généthon sont à l’essai dans le monde. 

Découvrez Augustin, pionnier de la thérapie génique

Thérapie cellulaire et pharmacologie, grands axes de recherche d’I-Stem

Les visiteurs ont aussi l’opportunité de découvrir I-Stem, autre laboratoire de l’AFM-Téléthon qui a pour vocation d’explorer tous les potentiels thérapeutiques des cellules souches pluripotentes humaines, pour une application sur les patients affectés par des maladies rares d’origine génétique. Deux axes de recherche sont développés par les chercheurs d’I-Stem : la thérapie cellulaire et la pharmacologie ciblée. 

L’objectif de la thérapie cellulaire est de substituer à des cellules malades ou perdues d’autres cellules présentant les mêmes caractéristiques produites en laboratoire à partir de cellules souches pluripotentes. Les équipes d’I-Stem travaillent actuellement sur une dizaine de maladies génétiques qui atteignent différents organes.

En 2019, grâce aux travaux menés au sein du laboratoire, le premier essai français de thérapie cellulaire pour une maladie rare de la vision a été lancé ! Un traitement qui, à terme, pourrait également permettre de soigner une forme de dégénérescence maculaire liée à l’âge qui concerne plus de 1,5 million de personnes. 

Lire aussi : Une thérapie innovante pour restaurer la vision

3 futures chercheuses en blouse blanche dans nos labo

Saveria, 20 ans, Angèle et Caroline, 19 ans, toutes les trois étudiantes en deuxième année de licence de Biologie à la faculté d’Evry, sont venues voir de plus près le laboratoire Généthon. Dans le cadre de leur orientation professionnelle, elles veulent interroger les scientifiques.

« On se dirige vers la recherche et on veut savoir plus spécifiquement dans quel domaine on veut s’orienter, que ce soit en pharmaceutique ou en thérapie génique » 

Visite généthon fête de la science

Pendant la visite, les trois futures blouses blanches sont très attentives, c’est la première fois qu’elles sortent des salles de biologie de leur faculté pour visiter de vrais laboratoires. « Je trouve intéressant de voir de ce qui se passe en vrai, car nous nos laboratoires ce sont des salles de TP, donc ce n’est pas très représentatif, par rapport à l’hygiène, par exemple, expliquent-elles. C’est potentiellement là où on pourrait travailler plus tard donc c’est vrai que c’est toujours intéressant de voir ». Lors de la présentation des laboratoires du Téléthon et des recherches qui ont été faites ou qui sont en cours, les jeunes femmes livrent qu’elles ne connaissaient pas la myopathie myotubulaire : « En même temps, il y a un nombre incroyable de maladies génétiques ». Elles découvrent avec surprise que des essais de thérapie génique sont en cours pour soigner les nourrissons atteint de cette myopathie : « que ça puisse fonctionner en une injection, c’est incroyable ! ». 

Conclusion, les étudiantes sont ravies : « on devrait avoir un cours sur l’extraction de l’ADN, comme on nous a expliqué ici, c’est super intéressant ! ». D’ailleurs, l’une d’entre-elles savait déjà qu’il était possible de le faire depuis sa propre cuisine avec des ingrédients simples, puisqu’elle a vu notre Tuto sur l’extraction de l’ADN

Et si vous avez manqué la visite, vous pouvez visiter le laboratoire Généthon en 360° !

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 20/11/2019
Filtrer par date