Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Faire un legs

Transmettre, ce n'est pas qu'une histoire de gènes
C’est avant tout une histoire de convictions profondes, destinées à perdurer au-delà de votre existence.
Faire un leg ce n'est pas qu'une histoire de gènes

Transmettre, ce n'est pas qu'une histoire de gènes

delphine Bisgambiglia relation testateursC’est aussi transmettre ses convictions les plus profondes… 

« Faire un legs peut parfois soulever des questions complexes, qu’elles soient juridiques, familiales, ou plus intimes. Être accompagné dans ce projet est important et nécessite une grande confiance. 

À l’écoute de vos projets, je me tiens à votre disposition pour en discuter. Nous pourrons si vous le souhaitez, nous rencontrer chez vous ou dans les locaux de l’AFM-Téléthon. »

Delphine BISGAMBIGLIA
Responsable des relations testateurs
Tel : 01 69 47 28 13
Mail : relationstestateurs@afm-telethon.fr

 

Faire un legs Faire une donation Souscrire une assurance-vie
Hyacinthe faire un legs Lenny faire une donation Hugo souscrire une assurance vie
Collecter en mémoire d'un proche  Lire notre magazine "Histoires de familles" Demander à recevoir la brochure d'informations 
collecter en mémoire d'un proche Histoire de familles lisez le magazine Brochure transmettre ce n'est pas qu'une histoire de gènes

 

Nous respectons vos dernières volontés

En léguant à l’AFM-Téléthon, vous nous confiez ce que vous avez de plus cher. Nous mettons un point d’honneur à entretenir une relation de confiance avec vous dès aujourd’hui et à vous rendre hommage le moment venu, publiquement ou non, selon vos choix.

L’AFM-Téléthon respectera scrupuleusement vos dernières volontés, concernant l’organisation de vos obsèques ou d’autres questions intimes. N’hésitez pas à nous en parler. 

Delphine BISGAMBIGLIA se tient à votre disposition pour discuter de votre projet en toute discrétion et sans engagement de votre part.

 

Nos bienfaiteurs témoignent

Marie-Madeleine, 77 ans :

Témoignage marie-madeleine testatrice« Parents d’un enfant atteint de myopathie, nous avons été en contact, mon mari et moi, avec l’AFM-Téléthon. Sachant que ses chances de guérir étaient minimes, nous avons rassemblé notre courage. Je me suis consacrée à lui jusqu’à son décès, l’année de ses vingt ans. Après sa disparition, nous avons continué de soutenir l’Association et quand je suis devenue veuve, il y a deux ans, j’ai décidé de léguer l’ensemble de mes biens à l’AFM-Téléthon. Quant à ma maison, dont je conserve l’usufruit, elle avait fait l’objet d’une donation à l’AFM-Téléthon il y a plusieurs années. 

Après avoir pris ma décision, j’ai contacté Delphine Bisgambiglia. Je suis restée en contact avec elle pendant les démarches auprès de mon notaire, avec qui j’ai rédigé mon testament.

La recherche avance mais il faut aller plus vite : il y a tellement d’enfants qui attendent encore de bénéficier de traitements pour guérir ou simplement vivre mieux ! Des enfants atteints de myopathie, comme mon fils,  mais aussi des enfants touchés par une maladie rare... »

 

Mme B :

Madame B testateur myopathie legs« J’ai eu trois enfants, dont Xavier, né en 1965, qui a été emporté par la myopathie de Duchenne à l’âge de 17 ans. Petit, il ne pouvait pas se relever, ni monter un escalier, j’ai donc consulté à droite à gauche sans résultat, avant de rencontrer un éminent professeur. Après avoir fait passer des examens à Xavier, il m’a annoncé : « C’est la myopathie, il n’y a rien à faire. » À force de détermination, nous avons obtenu un rendez-vous à l’hôpital Necker. Nous en sommes repartis avec un traitement et y avons rencontré plusieurs personnes du milieu associatif qui ont été d’un grand soutien. 

Nous pensions, mon mari et moi, que des traitements innovants verraient peut-être le jour aux États-Unis et nous avons donc commencé à mettre un peu d’argent de côté sur une assurance-vie dans l’espoir d’y faire soigner notre fils. Mais Xavier nous a quittés dans les années 1980. 

Après le décès de mon mari, en 2017, il m’a donc paru évident de transmettre cette assurance-vie à l’AFM-Téléthon. J’en ai discuté avec Delphine Bisgambiglia et j’ai été touchée par son humanité. Cela m’a fait du bien d’échanger avec elle et de prendre cette décision. Je veux soutenir la recherche car la myopathie, c’est toute ma vie. Chaque année, je me dis que je ne vais pas regarder le Téléthon car cela me remue. Un petit garçon qui témoignait l’an dernier m’a fait penser à Xavier... Mais c’est plus fort que moi, j’allume ma télévision et je ne peux que me réjouir des victoires obtenues par les chercheurs. »

Josette D. 85 ans :

afm telethon legs« Au décès de mon mari, j’ai proposé à nos proches de faire un don à l’AFM-Téléthon. Mon époux n’était pas directement atteint, mais ce qui me touche à l’AFM-Téléthon, c’est que les avancées bénéficient à tous les malades, et pas seulement aux malades neuromusculaires. Pendant trente ans, en tant que cadre de santé dans les hôpitaux, j’ai soigné des gens et j’ai eu la chance de suivre de près les évolutions de la médecine. Je me souviens encore des toutes premières cellules souches ! Et puis j’habite près des laboratoires du Généthon, je vois que les résultats sont palpables.

Notre fils étant décédé il y a de nombreuses années, il est aujourd’hui dans mes projets de léguer une partie de mes biens à l’AFM-Téléthon, et Delphine BISGAMBIGLIA m’accompagne dans cette démarche. C’est un choix naturel pour moi : j’ai grandi pendant la guerre, j’ai été éduquée avec cette idée que les autres méritaient toute notre attention. »

 

Demander la brochure d'informations

 

Publié le : 04/06/2021