Nous contacter

Des experts vous soutiennent, répondent à vos questions et vous orientent.

Maladies neuromusculaires
0 800 35 36 37 (numéro vert)

Vous pouvez aussi nous contacter ici

Maladies rares
01 56 53 81 36
www.maladiesraresinfo.org

Maladies rares et médicaments orphelins www.orphanet.fr

Amyotrophies bulbo-spinales de l'enfant

Des maladies musculaires extrêmement rares d'origine génétique.

Elles se manifestent par une faiblesse musculaire et des difficultés respiratoires, parfois une surdité.

La maladie de Fazio-Londe et le syndrome de Brown-Vialetto-van Laere sont deux formes très proches d’amyotrophies bulbo-spinales de l’enfant, pour lesquelles un traitement est disponible (vitamine B2).

Qu’est-ce qu’une amyotrophie bulbo-spinale ?

Une amyotrophie bulbo-spinale est une maladie très rare, d’origine génétique, qui touche les cellules nerveuses commandant les mouvements : les motoneurones. Les muscles des jambes et certains muscles du visage et de la gorge (muscles dits 'bulbaires", qui ont donné leur nom à ces formes d'amyotrophie spinale) sont moins forts.
Il existe plusieurs formes d’amyotrophie bulbo-spinale :

  •  la maladie de Kennedy, qui débute plutôt à l’âge adulte et se manifeste chez les hommes (elle est liée au chromosome X);
  •  les amyotrophies bulbo-spinales de l’enfant : la maladie de Fazio-Londe (également appelée « paralysie bulbaire progressive de l’enfant ») et le syndrome de Brown-Vialetto-van Laere, qui apparaissent dès l’enfance, chez les filles comme chez les garçons. Le syndrome de Brown-Vialetto-van Laere atteint par exemple 3 filles pour 1 garçon.

Les amyotrophies bulbo-spinales de l’enfant

La maladie de Fazio-Londe et le syndrome de Brown-Vialetto-van Laere sont comparables sur le plan de leurs manifestations. Leur seule différence est la présence dans le syndrome de Brown-Vialetto van Laere d’une surdité, qui n’a pas été décrite dans la maladie de Fazio-Londe.
Seulement 80 cas d’amyotrophies bulbo-spinales de l’enfant ont été recensés à ce jour dans le monde.

Plusieurs codécouvreurs
▪ Maladie de Fazio-Londe
En 1892, Eugenio Fazio décrit en Italie pour la première fois une même maladie chez deux frères de 5 et 6 ans dont les parents étaient cousins.
Deux ans plus tard, Paul Frédéric Londe, un médecin français, décrit un cas comparable qu’il qualifie de « paralysie bulbaire progressive, infantile et familiale ».
▪ Syndrome de Brown-Vialetto-van Laere
En 1894, Charles Brown décrit en Angleterre une maladie aux symptômes proches de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) mais touchant un garçon de 12 ans, associée à une surdité et à caractère familial.
En 1936, Ernesto Vialetto, un médecin italien, décrit des signes similaires chez trois enfants d’une même famille.
Trente ans plus tard, J Van Laere relate le cas de trois sœurs qui présentent une « paralysie progressive familiale » avec surdité.

 

À quoi sont dues les amyotrophies bulbo-spinales de l’enfant ?

Un déficit en transporteur de la vitamine B2

La maladie de Fazio-Londe et le syndrome de Brown-Vialetto-van Laere sont dus à des anomalies (mutations) touchant les gènes SLC52A3 et SLC52A2. Ces deux gènes codent des protéines (hRFT2 et hRFT3) qui interviennent dans le transport de la vitamine B2 (ou riboflavine) : elles lui permettent d'être absorbée par les cellules.
Les anomalies génétiques responsables du syndrome de Brown-Vialetto-van Laere et de la maladie de Fazio-Londe entrainent un déficit en ces transporteurs de la riboflavine. Les médecins parlent de « riboflavinopathie ».
Ces anomalies génétiques se transmettent selon un mode autosomique récessif.

Qu’est-ce qu’une vitamine ?
▪ Les vitamines sont des substances qui sont indispensables pour être en bonne santé. La plupart d’entre elles ne peuvent pas être synthétisées par l’organisme et sont exclusivement apportées par l’alimentation.
▪ La vitamine B2 est nécessaire à l’utilisation des nutriments et à la production d’énergie par les cellules. Elle peut être synthétisée par l’organisme (plus précisément par les bactéries présentes à l’état normal dans l’intestin) mais en quantités trop faibles pour couvrir les besoins. L’apport alimentaire en vitamine B2 reste donc essentiel.

Une dégénérescence de certaines cellules nerveuses motrices

La présence d'une anomalie au niveau des gènes SLC52A2 ou SLC52A3 entraine une dégénérescence de certains motoneurones. Ces cellules nerveuses sont chargées de transmettre les ordres de contraction donnés par le cerveau, aux muscles qui effectuent le mouvement.

Dans les amyotrophies bulbo-spinales de l’enfant, les motoneurones atteints sont localisés :

  • au niveau du bulbe rachidien (« bulbo »), une partie du système nerveux située entre le cerveau et la moelle épinière. C’est dans le bulbe que prennent naissance certains nerfs crâniens, notamment ceux nécessaires pour entendre, pour mobiliser les muscles de la gorge et de la langue (avaler, parler), ainsi que  ceux du visage.
  • dans les cornes antérieures de la moelle épinière (« spinale »), où se trouvent les motoneurones qui commandent les muscles du tronc et des membres.

Du fait de la perte de motoneurones situés dans le bulbe rachidien et la moelle épinière, les muscles sont moins innervés, ils diminuent de volume (amyotrophie) et manquent de force.

Où en est la recherche dans les amyotrophies bulbo-spinales de l’enfant ?

Les travaux de recherche ont connu une accélération majeure dans les années 2010. La découverte des gènes en lien avec les amyotrophies spinales de l’enfant a très vite été suivie par les premiers essais d’un traitement efficace : une supplémentation par vitamine B2 à haute dose.

Quelques mois seulement entre l’identification des gènes et le premier traitement

Les deux gènes en lien avec le syndrome de Brown-Vialetto-van Laere et la maladie de Fazio-Londe (SLC52A3 et SLC52A2) ont été identifiés respectivement en 2010 et en 2012.
Le fait qu’ils codent pour deux transporteurs de la riboflavine (hRFT2 et hRFT3), eux-mêmes décrits très peu de temps auparavant (2009 et 2010), a permis d’envisager rapidement un traitement par vitamine B2 à fortes doses.
Les premiers résultats de cette supplémentation ont été publiés dès 2011. Trois ans plus tard, une équipe internationale a rapporté les résultats positifs de la prise de vitamine B2 par un plus grand nombre d’enfants et d’adultes (16 personnes) atteints de syndrome de Brown-Vialetto-van Laere ou de maladie de Fazio-Londe et porteurs de mutations du gène SLC52A2.

Des avancées thérapeutiques sont encore nécessaires pour définir notamment les modalités optimales de la supplémentation.


Une recherche internationale

Compte tenu de l’extrême rareté des amyotrophies bulbo-spinales de l’enfant, la recherche est internationale. Les équipes les plus impliquées se situent en Angleterre, en Italie et aux Pays-Bas où des spécialistes des maladies métaboliques sont à l’origine du protocole de traitement à base de vitamine B2.
Les médecins et les chercheurs impliqués se réunissent de façon régulière pour partager leurs résultats à l’occasion de grands colloques internationaux, notamment ceux consacrées aux maladies neuromusculaires : le congrès annuel de la World Muscle Society  et le congrès Myology, organisé par l’AFM-Téléthon tous les 4 ans. Sa cinquième édition (Myology 2016) a eu lieu à Lyon du 14 au 18 mars 2016.

Voir les Avancées dans les amyotrophies bulbo-spinales

Les manifestations de la maladie de Fazio-Londe et du syndrome de Brown-Vialetto-van Laere débutent habituellement dans les premières années de vie, parfois dès les premiers mois.

Très variables d’un enfant à l’autre, ces manifestations peuvent consister en :

  • une baisse progressive de l’audition  (pour le syndrome de Brown-Vialetto-van Laere),
  • des difficultés pour avaler (dysphagie),
  •  une modification de la voix (dysphonie),
  •  des difficultés d'élocution (dysarthrie),
  • une raréfaction des mimiques du visage,
  •  une faiblesse des muscles de la langue
  • une atteinte des muscles responsables des mouvements des yeux,
  • une chute de la paupière supérieure (ptosis) qui peut gêner la vision,
  • une baisse de la vision,
  • des troubles de la marche et de l’équilibre,
  • une atteinte des muscles du cou (tête tombante) et du dos,
  • des infections respiratoires à répétition et des difficultés à respirer.

De petits mouvements incontrôlables des muscles des jambes ou de la langue (appelés « fasciculations ») peuvent également apparaitre, de même qu’une anémie.

En l’absence de supplémentation par la vitamine B2, ces manifestations tendent à s’aggraver de façon progressive, sur un rythme plus ou moins rapide selon les enfants.
Les difficultés respiratoires font, avec les difficultés à avaler, toute la gravité de ces maladies.

Comment est fait le diagnostic d’amyotrophie bulbo-spinale de l’enfant ?

À l’examen clinique, l’association de signes relevant d’une atteinte du motoneurone  (corne antérieure de la moelle épinière) et de troubles bulbaires est évocatrice d’une amyotrophie bulbo-spinale de l’enfant.
Des examens complémentaires permettent de confirmer cette hypothèse.

  • Le taux de vitamine B2 (riboflavine) dans le sang peut être abaissé. Le profil des acyl-carnitines, des composés organiques qui reflètent pour partie le dysfonctionnement du métabolisme de la vitamine B2, peut également être anormal.
  • Le diagnostic est affirmé par le test génétique  qui met en évidence des mutations dans un des gènes connus pour être impliqués dans une amyotrophie bulbo-spinale de l’enfant.

Que peut-on faire pour soigner les amyotrophies bulbo-spinales de l’enfant ?

Des apports de vitamine B2

La dose prescrite va de 10 à 40 mg par kilo de poids et par jour.
Le suivi des personnes traitées par vitamine B2  montrent :

  • soit une amélioration (motrice, auditive, respiratoire, visuelle) qui survient dans les jours ou les mois qui suivent la mise en route du traitement ; lentement progressive ou rapide, elle est parfois spectaculaire avec une récupération totale ;
  • soit une stabilisation des symptômes.

Un début précoce du traitement semble entrainer une amélioration plus rapide, ce qui incite les médecins à proposer de la vitamine B2 dès qu’ils ont une forte suspicion d’amyotrophie bulbo-spinale de l’enfant, sans attendre la confirmation génétique du diagnostic.

Sur ordonnance, pas sur Internet !
La vitamine B2 est, certes, en vente libre, mais l’automédication est fortement déconseillée. Ce traitement doit être encadré par un médecin d’un centre de référence ou de compétences spécialisés dans les maladies neuromusculaires.

Prévenir et traiter les complications

  • La prise en charge des troubles de l’audition repose sur des appareils auditifs, voire des implants cochléaires si nécessaire, et sur des séances d’orthophonie. Ces dernières sont également utiles pour rééduquer la voix.
  • La prise en charge des difficultés respiratoires est très importante pour assurer un bon développement de l'appareil respiratoire et prévenir les complications éventuelles. Selon l'âge de l'enfant et le degré d'atteinte musculaire, elle associe la kinésithérapie respiratoire, la toux assistée, la ventilation assistée. Les vaccinations contre la grippe et contre le pneumocoque sont préconisées pour limiter la survenue d’infections broncho-pulmonaires favorisée par la faiblesse des muscles respiratoires.
  • Les difficultés pour avaler peuvent être améliorées par de séances de rééducation (orthophonie, kinésithérapie) et une modification de la texture des aliments. Manger assis avec la tête un peu penchée en avant contribue à limiter le risque de fausses routes. En cas de difficulté majeure pour s'alimenter par la bouche, le médecin propose une sonde nasogastrique, voire une gastrostomie.
  • L’atteinte musculaire et ses conséquences orthopédiques (rétractions musculaires…) nécessitent des séances de kinésithérapie, parfois un appareillage (corset, orthèse cervicale…), plus rarement de la chirurgie.
  • Le conseil génétique  permet d'informer et d'accompagner une personne, ou une famille, confrontée au risque de développer ou de transmettre ces maladies.

Un réseau de consultations expert

La prise en charge de la maladie de Fazio-Londe et du syndrome de Brown-Vialetto-van Laere se conçoit au mieux dans le cadre de consultations pluridisciplinaires spécialisées dans les maladies neuromusculaires, avec les compétences d’un neuropédiatre ou d’un myologue, d’un médecin de rééducation (MPR), d’un généticien, d’un kinésithérapeute, d’un ergothérapeute, d’un pneumologue et d’un psychologue.
C'est le médecin de la consultation spécialisée qui vous remet la Carte de soins et d’urgence Maladies neuromusculaires sur laquelle figure des informations importantes et actualisées sur votre état de santé ou celui de votre enfant. Veillez à la faire mettre à jour régulièrement par le médecin.

Carte de soins et d'urgence Maladies neuromusculaires

Le port et la présentation de sa Carte de soins et d'urgence Maladies neuromusculaires aux professionnels médicaux, spécialistes ou non de ces maladies, favorisent la coordination des soins. Cela permet surtout d'éviter des erreurs liées à la méconnaissance des spécificités des maladies neuromusculaires, notamment en situation d'urgence. Les médicaments contre-indiqués et les préconisations pour l'anesthésie locale ou générale figurent aussi sur cette carte. Il est recommandé de l'avoir toujours sur soi.

Le site de l'AFM-Téléthon

L'AFM-Téléthon publie régulièrement des articles sur les dernières publications scientifiques ou médicales, sur les travaux de recherches présentés lors de colloques internationaux, sur les essais en cours... En consultant régulièrement les "Actualités" en bas de cette page, vous resterez informé. Vous pouvez aussi vous abonner au flux RSS "Maladie"du site internet de l'AFM-Téléthon.

Les Repères Savoir & Comprendre de l'AFM-Téléthon

Les Repères Savoir & Comprendre sont des documents sur des sujets scientifiques, médicaux, psychologiques, sociaux ou techniques liés aux maladies neuromusculaires, publiés par l'AFM-Téléthon et destinés aux personnes atteintes de maladies neuromusculaires et à leurs familles. Ils sont en téléchargement sur le site internet de l'AFM-Téléthon.

Myobase

Myobase est un portail documentaire spécialisé dans le domaine des maladies neuromusculaires publié par l’AFM-Téléthon.
Chaque document enregistré dans la base est caractérisé et décrit par une notice grâce à des concepts-clés (descripteurs), ainsi que le titre, la date de publication, les auteurs et, pour certains, un résumé. Certaines publications, libres de droit, sont accessibles en texte intégral.
Myobase donne un accès libre à 75 % des 53 000 notices bibliographiques du fonds documentaire collecté depuis 1990.

www.myobase.org/

S'informer sur les maladies rares

Orphanet est le site de référence sur les maladies rares et les médicaments orphelins. Il s'adresse à la fois aux malades, à leur entourage et aux professionnels de santé. Son but est de contribuer à améliorer le diagnostic, la prise en charge et le traitement des maladies rares. Il propose, entre autre, une encyclopédie des maladies rares, un inventaire des médicaments orphelins,  un répertoire des consultations expertes ou des laboratoires de diagnostic en France...

www.orphanet.fr

Expliquer les soins à un enfant

Sparadrap est une association qui aide les familles et les professionnels quand un enfant est malade ou hospitalisé. Le site internet de l'association s'adresse à la fois aux enfants, aux parents et aux professionnels de santé et propose des documents spécifiques à chaque situation.

www.sparadrap.org

Tous à l'école

Destiné aux enseignants, ce site apporte des informations générales sur de nombreuses maladies pour expliquer les conséquences possibles d'une maladie ou d'un handicap sur les apprentissages et proposer des pistes pour aider les enseignants dans leurs démarches pédagogiques et faciliter la scolarité des élèves atteints d'une maladie chronique.

http://www.tousalecole.fr/

Filnemus, la filière de santé pour les maladies neuromusculaires

La filière neuromusculaire Filnemus anime et coordonne les actions entre les acteurs impliqués dans la prise en charge des maladies neuromusculaires. Elle regroupe les centres de référence et de compétence "Maladies neuromusculaires", les structures de soins travaillant avec ces centres, des laboratoires et plateformes de diagnostic, des professionnels et structures des secteurs social et médicosocial, des équipes de recherche fondamentale, clinique et translationnelle, des associations de malades...

http://www.filnemus.fr

Le site de la Thisbe and Noah Scott Foundation

Dédiée au syndrome de Brown-Vialetto-Van Laere, la Thisbe and Noah Scott Foundation est une association américaine qui finance la recherche, mène des actions de sensibilisation et soutient les enfants et leurs familles. Elle a créé une base de ressources sur Internet (en anglais) pour les personnes concernées, les chercheurs et les médecins à la recherche d’informations sur la maladie, son traitement et les progrès de la recherche.
https://www.thisbeandnoah.org

Suivre l'actualité des amyotrophies bulbo-spinales dans le monde

Plusieurs associations de malades dans le monde s'intéressent aux amyotrophies bulbo-spinales. Leurs sites internet présentent de l'information sur la maladie, les traitements ainsi que sur les essais et les recherches en cours.  

www.muscle.ca : Site internet de l'association Dystrophie musculaire Canada (français et anglais)
www.mda.org : Site internet de la Muscular Dystrophy Association (en anglais)

Publié le : 21/08/2018

Des repères pour mieux gérer la maladie au quotidien