Faites un don
C'est ce que vous coûtera ce don après les 66% de réduction d'impôts

Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Myasthénie autoimmune et exercice : l’essai MGEX

Publié le 15/06/2022

Démarré en octobre 2014, cet essai de phase I/II nommé MGEX était randomisé contrôlé, en simple aveugle. Il est terminé depuis avril 2018. Ses résultats sont parus.

Objectif de l'essai

L'objectif principal de cet essai était d'évaluer la tolérance et l'efficacité d’un programme d'exercice physique sur rameur d’une durée de 3 mois (à raison de 3 séances à domicile par semaine) sur la qualité de vie de 42 personnes atteintes de myasthenia gravis généralisée et stabilisée depuis au moins 6 mois, âgées de 18 à 70 ans.

Les objectifs secondaires consistaient à évaluer les effets de l’exercice sur la condition physique (force musculaire, fatigabilité musculaire, endurance musculaire) et sur la réponse immunitaire.

Publiés en 2021, les résultats de l'essai MGEX montrent que le programme d'exercice a été bien toléré mais qu'il n'a pas entraîné d'amélioration de la qualité de vie.

Préalable à cet essai

La fatigue généralisée dans la myasthénie entraîne un mode de vie sédentaire et un important déconditionnement physique, qui lui-même peut conduire à une forme physique diminuée et un risque accru de complications de la sédentarité (obésité, hypertension artérielle...).

Qui était concerné ?

Les personnes atteintes de myasthénie généralisée et stabilisée depuis au moins 6 mois (par prednisone et/ou azathioprine), âgées de 18 à 70 ans, dont le diagnostic était confirmé par la présence d’auto-anticorps anti-Rach ou anti-MuSK ou celles d’un décrément à l’électromyogramme et d’un test positif à la prostigmine.

D'autres critères d'inclusion étaient requis pour participer à cet essai. Seuls un entretien avec le médecin investigateur et/ou le bilan de la visite de sélection permettaient de déterminer au cas par cas qui pouvait participer à l'essai.

Comment se déroulait l'essai ?

Un tirage au sort déterminait la répartition des participant(e)s entre 2 groupes :

  • le groupe bénéficiant d’un programme d’exercice physique sur rameur pendant 3 mois associé au traitement standard de la myasthénie (corticoïdes et/ou azathioprine) ;
  • le groupe contrôle traité par le traitement standard sans programme d’exercice physique.

Pour chaque participant, l'essai durait 9 mois et comportait une visite mensuelle lors des 3 premiers mois avant la mise en route du programme d’exercice, puis une visite au démarrage (M3) et une à la fin (M6) de la période d'entraînement, puis 3 mois après (M9).

Lors des visites étaient réalisées des mesures de force musculaire, de fatigabilité et d’endurance musculaire, une prise de sang et une évaluation de la qualité de vie (questionnaire).

En savoir plus : les essais cliniques en pratique

Où l'essai a-t-il eu lieu ?

  • Cet essai s'est déroulé dans deux centres en France (Garches, Paris).
  • L'investigateur principal de l'essai était le Pr Tarek Sharshar (Hôpital R. Poincaré, Garches).
  • Promoteur de l'essai : Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Où peut-on se renseigner sur cet essai ?

En savoir plus sur les autres études cliniques en cours en France dans la myasthénie auto-immune