Nous contacter

Des professionnels écoutants vous accueillent, répondent à vos questions et vous orientent en fonction de vos demandes.

Maladies neuromusculaires
0 800 35 36 37 (numéro vert)

Vous pouvez aussi nous contacter ici

Maladies rares
01 56 53 81 36
www.maladiesraresinfo.org

Maladies rares et médicaments orphelins https://www.orpha.net

 

Myopathie de Duchenne : le pamrevlumab contre la fibrose (ambulants)

Un essai pharmacologique en cours de recrutement en France et à l’étranger.

Évaluer les effets d’un anticorps monoclonal anti-fibrotique, le pamrevlumab (FG-3019), chez des garçons ambulants atteints de dystrophie musculaire de Duchenne

Cet essai international LELANTOS TWO, de phase III du pamrevlumab, randomisé, en double aveugle contre placebo, est en cours de recrutement en France, dans d’autres pays d’Europe et aux États-Unis. Il a débuté en décembre 2020 et devrait se terminer en mars 2023. Le laboratoire FibroGen qui a développé le FG-3019 est le promoteur de cet essai.

Objectif de l'essai

L'objectif de cet essai clinique de phase III est d’évaluer l’innocuité et l’efficacité sur la fonction motrice et la marche, d’un anticorps monoclonal, le pamrevlumab ou FG-3019, administré par perfusion intraveineuse en combinaison avec des corticoïdes par voie orale, chez 70 garçons atteints de DMD, âgés de 6 à 11 ans (< 12 ans), ambulants.

Préalable à cet essai

• Dans la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD), l’absence de dystrophine fragilise les cellules musculaires qui résistent moins bien aux contraintes mécaniques quand le muscle se contracte, et meurent prématurément. Si de nouvelles cellules musculaires se forment à nouveau à partir des cellules souches du muscle (cellules satellites), ce mécanisme se tarit peu à peu. Du tissu fibreux (fibrose) cicatriciel et adipeux (graisse) se forme, empêchant toute nouvelle formation de muscle.

• Une des approches thérapeutiques consiste à inhiber la formation de fibrose pour laisser la possibilité au muscle de se reconstruire, de se régénérer. L’idée est de traiter le muscle tant qu’il est encore temps dans le but de le protéger et de préserver ses capacités plus longtemps.

• Le laboratoire FibroGen a développé un anticorps monoclonal, le pamrevlumab ou FG-3019, qui empêche la prolifération du tissu fibreux, notamment dans certains cancers. 

• Une étude préclinique a montré que le FG-3019 administré à des souris mdx, modèle animal de la dystrophie musculaire de Duchenne, augmente les performances aux exercices d’endurance des souris traitées, améliore la force de leurs muscles, réduit la fibrose et la mort des cellules musculaires. Le pamrevlumab a reçu la désignation de médicament orphelin aux États-Unis en 2019.

Qui est concerné par l’essai ?

• Des garçons atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (diagnostic confirmé génétiquement quelle que soit l’anomalie génétique), âgés de 6 à 11 ans (< 12 ans), ambulants, sous corticoïdes à dose stable depuis 6 mois.

• D'autres critères d'inclusion sont requis pour participer à cet essai. Seuls un entretien avec le médecin investigateur et/ou le bilan de la visite de sélection permettent de déterminer au cas par cas qui peut participer à l'essai.

Comment se déroule l'essai ?

La période de traitement. Les participants sont répartis en deux groupes par tirage au sort :
- La cohorte 1 (35 participants) reçoit du pamrevlumab (perfusion intraveineuse) + corticoïdes (comprimés)
- La cohorte 2 (35 participants) est mise sous placebo (perfusion intraveineuse) + corticoïdes (comprimés)
C'est une étude en double aveugle, c'est-à-dire que ni l'équipe médicale ni les participants ne sait quel produit chacun des participants reçoit. Un tirage au sort détermine qui reçoit le FG-3019 ou le placebo.
La période de traitement dure 52 semaines (un an) : une dose de 35 mg/kg de produit (pamrevlumab ou placebo) est administrée toutes les deux semaines.
À l’issue de cette période, une période en ouvert permet à tous les participants de recevoir le pamrevlumab.

Les visites et le suivi. L’essai comprend plusieurs visites au centre investigateur. Elles ont pour but de surveiller l’état de santé de chaque participant et d’étudier les effets du traitement sur l’organisme : tolérance, effets secondaires, fonction motrice (critère d’efficacité du produit).
- Des examens cliniques, des prélèvements biologiques, des examens complémentaires d’imagerie (IRM musculaire et cardiaque) sont réalisés.
- Des tests fonctionnels permettent d’évaluer les capacités fonctionnelles : mesures fonctionnelles globale avec l’échelle North Star Ambulatory Assessment – NSAA, mesure de la vitesse pour monter 4 marches et pour parcourir 10 mètres, du temps mis pour se mettre debout et surveillance du déclin de la capacité à la marche.

Prise en charge des frais lié à l’essai

Les frais liés à l’essai sont pris en charge par le promoteur : les modalités pratiques sont à faire préciser par l’investigateur de l’essai.

En savoir plus sur les essais cliniques

Où l'essai a-t-il lieu ?

• Cet essai se déroule en France, dans d’autres pays d’Europe et aux États-Unis.
En France, trois centres investigateurs sont ouverts :
- Nantes : CHU de Nantes (Hôpital Hôtel Dieu) : Professeur Yann Péréon (secrétariat : + 33 (0)2 40 08 36 17).
- Paris : Institut I-Motion (Hôpital Trousseau) : Dr Silvana De Lucia (Secrétariat : k.boukouti@institut-myologie.org - Tél : 01 44 73 65 44).
- Strasbourg : Centre de référence des maladies neuromusculaires de Strasbourg (Hôpital Hautepierre) : Pr Vincent Laugel (Secrétariat : 03 88 12 84 98).

Où peut-on se renseigner sur cet essai ?

• Auprès de votre Consultation spécialisée dans les maladies neuromusculaires
• Auprès du Service régional AFM-Téléthon de votre région
• Auprès du centre investigateur de l'essai en France.
• Sur le site internet ClinicalTrials.gov : NCT04632940 (en anglais)

En savoir plus sur les autres études cliniques en cours en France/sur la recherche dans la dystrophine musculaire de Duchenne

 

Rédaction : Myoinfo, le département « Information sur les maladies neuromusculaires de l’AFM-Téléthon »
Validation : I-Motion – D.Duchêne

Publié le : 09/07/2021

Des repères pour mieux gérer la maladie au quotidien

 

Les avancées de la recherche dans les maladies