Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 19/04/2019

Dermatomyosite : le tofacitinib s’attaque à la calcinose

Un inhibiteur des janus kinases , le tofacitinib, s’est montré efficace chez deux personnes atteintes de dermatomyosite avec d’importantes calcifications.

La dermatomyosite est due à un dérèglement du système immunitaire (maladie auto-immune). Elle s’accompagne parfois de la formation de calcifications sous la peau, ou calcinose. De taille et de volume très variable selon les personnes, ces dépôts sont constitués d’une accumulation de cristaux de calcium. Leur mécanisme de formation reste mal compris. Le traitement de la dermatomyosite ne les fait pas toujours régresser. Plusieurs essais cliniques de thérapeutique spécifique, comme le thiosulfate de sodium, sont en cours ou vont démarrer.

Une stabilité, voire une amélioration

Dans un article publié en mars 2019, une équipe allemande rapporte le cas de deux personnes atteintes d’une dermatomyosite avec calcifications étendues et progressant de façon rapide. Elles ont été traitées par tofacitinib, un médicament en comprimés déjà sur le marché pour d’autres maladies inflammatoires. Ce traitement a entrainé une amélioration rapide et durable de la calcinose. Les calcifications se sont stabilisées ou ont régressé. Au cours des six mois et demi du suivi sous traitement, aucune nouvelle calcification n’est apparue. L’une des deux personnes avait aussi une atteinte pulmonaire (pneumopathie interstitielle) liée à la dermatomyosite, que le tofacitinib a également améliorée.

Une famille thérapeutique prometteuse

Ce médicament est un inhibiteur des janus kinases (ou JAK), des enzymes que l’on savait déjà impliquées dans les processus inflammatoires. Les JAK interviendraient également dans la libération du calcium des mitochondries. Cette libération pourrait favoriser la calcinose, ce qui expliquerait l’action spécifique du tofacitinib sur les calcifications. Ce médicament fait par ailleurs l’objet d’un essai clinique en cours aux États-Unis dans la dermatomyosite réfractaire aux traitements habituels. D’autres inhibiteurs de JAK, comme le ruxolitinib, ont également été testés avec succès dans cette même indication.

Source

Successful treatment of extensive calcifications and acute pulmonary involvement in dermatomyositis with the Janus-Kinase inhibitor tofacitinib - A report of two cases.
Wendel S, Venhoff N, Frye BC, May AM, Agarwal P, Rizzi M, Voll RE, Thiel J.
J Autoimmun. 2019 Mars 9

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 20/06/2019
Filtrer par date