Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 06/08/2019

Maladies neuromusculaires : une exploration du diaphragme non invasive

Mise au point d’une nouvelle méthode d’évaluation du diaphragme non invasive basée sur l’échographie du diaphragme lors d’une manœuvre de reniflement (sniff test).

Les difficultés respiratoires, essentiellement dues à une faiblesse des muscles inspiratoires, sont fréquentes dans les maladies neuromusculaires. Le diaphragme est un des muscles inspiratoires principaux, dont la faiblesse est, notamment, à l’origine de l’insuffisance respiratoire dans la dystrophie musculaire de Duchenne et la maladie de Pompe. Il agit comme une sorte de soufflet situé entre l’abdomen et le thorax. Lors de l’inspiration, sa contraction entraine son abaissement vers le ventre, augmentant ainsi le volume des poumons dans lesquels l’air pénètre. Lors de l’expiration, il se relâche et remonte vers la cage thoracique. Si ce muscle est d’une toute première importance pour une bonne respiration, son exploration précise est complexe et nécessite l’utilisation de techniques de mesure de pressions invasives.
Des chercheurs de Garches ont mis au point une nouvelle technique non invasive d’évaluation de la fonction du muscle diaphragmatique. Cette méthode consiste à faire un examen échographique du diaphragme pendant une manœuvre de reniflement maximum (sniff test). Selon un nombre grandissant d’experts, le sniff test serait d’ailleurs beaucoup plus fiable et prédictif de l’atteinte respiratoire que la simple mesure de la capacité vitale.
Les résultats de l’étude clinique visant à explorer la validité de la méthode en la comparant aux autres méthodes habituelles d’exploration de la fonction respiratoire (mesures de la capacité vitale, des pressions inspiratoires et expiratoires, du volume expiratoire maximum en une seconde, des pressions lors du sniff test et de la quantité de CO2 dans le sang...) ont été publiés en avril 2019. Quatre-vingt neuf personnes atteintes d’une maladie neuromusculaire suivies dans le Centre de référence et 27 sujets sains ont participé à cette étude. L’analyse des résultats montre une bonne corrélation entre l’évaluation échographique du diaphragme et les mesures de pressions lors du sniff test. Cette nouvelle méthode non invasive pourrait s’avérer donc très utile dans le cadre d’essais cliniques.

Source :

Diaphragm sniff ultrasound: Normal values, relationship with sniff nasal pressure and accuracy for predicting respiratory involvement in patients with neuromuscular disorders.
Fayssoil A, Nguyen LS, Ogna A, Stojkovic T, Meng P, Mompoint D, Carlier R, Prigent H, Clair B, Behin A, Laforet P, Bassez G, Crenn P, Orlikowski D, Annane D, Eymard B, Lofaso F.
PLoS One. 2019 Apr 24;14(4):e0214288.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 18/10/2019
Filtrer par date