Faites un don
C'est ce que vous coûtera ce don après les 66% de réduction d'impôts

Ligne directe donateurs : 09 69 36 37 47 (Appel non surtaxé)

Maladie de Pompe : vers une adoption plus large de l’enzymothérapie à domicile ?

Publié le 12/09/2023
Perfusion

Une centaine de personnes néerlandaises atteintes de la maladie de Pompe a participé à une étude sur l’enzymothérapie de substitution à domicile. Les conclusions peuvent servir de base pour généraliser cette expérience dans d’autres pays.

Les conséquences de l’arrêt néfaste du Myozyme vécues par une partie des personnes atteintes de la maladie de Pompe en raison de la crise de Covid-19, ont souligné l'importance de trouver de nouvelles solutions pour garantir la continuité des traitements.
Une des pistes à l’étude est d’administrer le traitement à domicile, une stratégie proposée aux Pays-Bas depuis 2008 dans le but de réduire la lourdeur de la prise en charge et d’augmenter l’autonomie des patients. Une enquête dont les résultats ont été publiés en mai 2023, a évalué la sécurité de cette approche. 

Une stratégie plutôt sûre et sans risque

L’étude a analysé les données de 116 patients néerlandais atteints de la maladie de Pompe (82 de la forme adulte, 19 de différentes formes infantiles et 15 de forme juvénile), recevant une perfusion de Myozyme à domicile administrée par un infirmier toutes les deux semaines. Les participants ont été suivis pendant un an et leurs données recueillies quatre fois durant cette période.
Un participant sur dix (17 patients) a rapporté des difficultés mineures survenues dans les 48h après les perfusions, essentiellement de la fatigue. Les réactions associées à la perfusion (anaphylaxie, allergie...) ont été rapportées par quatre participants sans toutefois nécessiter de soins d’urgence.

Et en comparaison avec une perfusion à l’hôpital ?

Dans une deuxième publication parue en juin 2023, la même équipe a analysé les données relatives à 18 000 administrations de produit par perfusion, dont un quart sont administrées à l’hôpital, sur une période allant de 1999 à 2018. Les données provenant de 121 personnes atteintes de la forme tardives de la maladie, montrent que le risque de survenue de réactions indésirables est presque équivalent entre les deux stratégies (3% des administrations à l’hôpital et 1% à domicile).

Sources
Home-based enzyme replacement therapy in children and adults with Pompe disease; a prospective study
IA. Ditters  , NA. van der Beek  , E. Brusse et al.
Orphanet J Rare Dis . 2023 May 8;18(1):108.

Home-Based Infusion of Alglucosidase Alfa Can Safely be Implemented in Adults with Late-Onset Pompe Disease: Lessons Learned from 18,380 Infusions
IA. Ditters  , H A. van Kooten ,NA. van der Beek  et al.
BioDrugs. 2023 Jun 16.

S'informer sur la maladie de Pompe

Avancées dans la maladie de Pompe
Télécharger la version PDF (PDF - 1.37 Mo)