Faites un don
C'est ce que vous coûtera ce don après les 66% de réduction d'impôts

Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Le point sur la recherche animale

Publié le 08/03/2019

La recherche animale est un vrai sujet qui souffre malheureusement de contrevérités et de polémiques caricaturales.
C’est pourtant une pratique scientifique indispensable et strictement encadrée. Les points clés.

 

  • C’est une obligation réglementaire strictement encadrée par le droit européen et français.
  • C’est aussi une nécessité scientifique.
  • Les modèles animaux sont ceux qui sont au plus proche du modèle humain.
  • La recherche chez l’animal est minoritaire et implique le plus souvent des souris et des poissons.
  • La recherche animale est donc la règle à laquelle les chercheurs se résolvent quand aucune autre méthodologie efficace n’existe pour mettre au point les médicaments dont nous avons tous besoin !
  • La recherche animale est un sujet important qui mérite d’être traité sérieusement, avec mesure et  sans caricature.
  • L’AFM-Téléthon communique régulièrement en toute transparence sur les recherches qu’elle mène.
  • En 2019, le premier médicament de thérapie génique capable de sauver la vie de bébés atteint d’une maladie très grave des muscles, l’amyotrophie spinale, a été mis sur le marché américain.  Ce médicament utilise une technologie développée à Généthon, le laboratoire de l’AFM-Téléthon, et dont l’efficacité a été démontrée chez des souris modèles de la maladie. En 2020, une vingtaine d'enfants atteints d'amyotrophie spinale ont pu bénéficier du traitement de thérapie génique en France. Les résultats sont spectaculaires : les bébés traités sont capables de respirer, manger et s’asseoir sans aide, et pour certains d’entre eux, traités très tôt après la naissance, de marcher ! Par ailleurs, un essai de thérapie génique en cours pour la myopathie myotubulaire a montré chez les enfants traités des premiers résultats à la hauteur des résultats précédemment obtenus chez le chien. Une majorité des enfants traités ont récupéré leur capacité à respirer sans assistance respiratoire, peuvent se tenir assis, tendre les bras et attraper des objets… Certains d’entre eux se tiennent debout et marchent !  

 

« Pour aller plus loin sur la recherche animale »