Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 18/12/2020

Cibler les cellules souches musculaires dans la myopathie de Duchenne

Une approche d’édition génomique permettrait de traiter les cellules souches musculaires pour restaurer durablement la production de dystrophine.

Dans la dystrophie musculaire de Duchenne, les cellules musculaires sont moins résistantes, elles « se cassent » plus facilement (on dit qu’elles dégénèrent) et sont remplacées par de nouvelles cellules musculaires : c’est la régénération musculaire.

Tant que la régénération musculaire est suffisante pour compenser la perte de ces cellules, le retentissement de la maladie est limité. Lorsque les capacités de régénération musculaire s’épuisent, les muscles deviennent progressivement moins forts.

La régénération musculaire est possible grâce aux cellules souches musculaires (ou cellules satellites).

Des chercheurs américains ont développé une approche d’édition génomique ciblant les cellules souches musculaires pour mettre à profit les caractéristiques de ces cellules :

- elles peuvent réparer les lésions sur les fibres musculaires,

- elles peuvent s’auto-renouveler, c’est-à-dire qu’elles sont capables de produire de nouvelles cellules souches.

Leur objectif était de corriger le gène DMD au niveau des cellules souches grâce au système CRISPR/Cas9 de manière à ce que ces cellules soient ensuite capables de réparer les fibres musculaires avec de nouvelles cellules génétiquement modifiées, capables de produire la dystrophine. Les cellules souches ainsi traitées pouvant s’auto-renouveler, cette capacité pourrait être durable dans le temps.

La vidéo Les ciseaux génétiques (Cripr-Cas9), une arme pour guérir demain ? , réalisée par l'AFM-Téléthon à l'occasion de la fête de la science, présente le système CRISPR/Cas9).

Les premiers résultats chez la souris atteinte de myopathie de Duchenne confirment leurs hypothèses : la méthode mise au point par les chercheurs entraine une édition génomique à l’intérieur des cellules souches musculaires pour corriger le gène DMD. Ils ont également mis en évidence des fibres musculaires produisant de la dystrophine dans les muscles des souris traitées, même après 3 cycles de dégénérescence puis régénération.

Grâce aux cellules souches, la régénération musculaire permet de réparer les fibres musculaires abimées.

Grâce aux cellules souches, la régénération musculaire permet de réparer les fibres musculaires abimées.

Source
In Vivo Gene Editing of Muscle Stem Cells with Adeno-Associated Viral Vectors in a Mouse Model of Duchenne Muscular Dystrophy.
Kwon JB, Ettyreddy AR, Vankara A, Bohning JD, Devlin G, Hauschka SD, Asokan A, Gersbach CA.
Mol Ther Methods Clin Dev. 2020 Sep 28;19:320-329. doi: 10.1016/j.omtm.2020.09.016. eCollection 2020 Dec 11.

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 26/01/2021
Filtrer par date