Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 15/01/2021

Les malades neuromusculaires « à très haut risque » auront accès à la vaccination contre le Covid-19 dès le 18 janvier.

La vaccination se fera sur prescription médicale sans critère d’âge mais selon les critères médicaux définis par le conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (voir ci-dessous).

Le Gouvernement ouvre la vaccination aux patients vulnérables à très haut risque à compter du 18 janvier.  

800 000 patients sont concernés quel que soit leur âge. Parmi ces patients, comme l’avait demandé l’AFM-Téléthon, des patients atteints de maladies rares particulièrement à risque selon des critères définis par le comité d’orientation de la stratégie vaccinale.

Il s’agit d’une première liste qui est amenée à évoluer au fur et à mesure des quantités de vaccins disponibles.

Pour les maladies neuromusculaires, sont définis comme « à très haut risque pouvant être vaccinées en très haute priorité » les malades atteint des pathologies suivantes :

  • les neuropathies auto-immunes traitées 
  • les neuropathies amyloïdes héréditaires et acquises traitées
  • les neuropathies génétiques de type Charcot Marie Tooth,
  • les myasthénies
  • les myopathies auto-immunes traitées
  • les myopathies génétiques de type dystrophie musculaire
  • les myopathies congénitales
  • les amyotrophies spinales
  • les maladies neuromusculaires mitochondriales

Associées à au moins un des facteurs de risque suivants : 

  • Insuffisance respiratoire avec CVF < 70%
  • Insuffisance cardiaque 
  • Traitement par corticoïdes ou immunosuppresseur au long cours (sauf pour les vaccins vivants atténués qui sont contre indiqués)

L’interprétation des critères « d’ultra priorité » fixés par le ministère revient au médecin traitant qui doit nécessairement établir une ordonnance prescrivant la vaccination. Une prescription justifiée d’un médecin de centre de référence ou de compétence devrait normalement pouvoir être prise en compte

Dès aujourd’hui, les personnes concernées peuvent prendre rendez-vous en appelant le 0 800 009 110 (numéro vert ouvert de 6h00 à 22 h00) ou en allant  sur le site internet Sante.fr, y figurent les liens et numéros de téléphone leur permettant de s’inscrire dans le centre de vaccination le plus proche de chez elles. 

Contrairement aux personnes qui peuvent accéder à la vaccination en très haute priorité sous critère d’âge (+ de 75 ans), les malades à très haut risque devront avoir une prescription médicale délivrée par leur médecin habituel. Parallèlement à une inscription dans un centre de vaccination, il est donc nécessaire de faire rapidement les démarches auprès de son médecin.

Pour l’instant, la vaccination des personnes malades n’est possible que dans les centres de vaccination. Mais il est prévu que, dans un second temps (notamment avec l’arrivée de nouveaux vaccins), les vaccinations puissent avoir lieu dans les services qui suivent habituellement ces patients.

A partir du 18 janvier la vaccination est ouverte à 6 millions de personnes. La vaccination s’étalera sur plusieurs semaines d’ici mars prochain. Les prises de rendez-vous ne sont normalement acceptées qu’en fonction des doses disponibles dans chaque centre pour les quatre semaines à venir. Dans de nombreux cas il sera nécessaire d’essayer à plusieurs reprises avant d’obtenir un rendez-vous.

En résumé, aujourd’hui, peuvent avoir accès à la vaccination en dessous de 75 ans : 

-Les malades ultra prioritaires cités ci-dessus

-Les résidents en situation de handicap des MAS et des FAM

-Les aides à domicile salariées mais pas les aidants familiaux, y compris ceux indemnisés par la PCH. Cette inclusion a été refusée par le ministère.

Les autres malades neuromusculaires sont également considérés comme prioritaires et auront accès à la vaccination dans un second temps. En revanche, les aidants familiaux ne sont pour l’instant pas inclus dans les publics prioritaires. L’AFM-Téléthon continue de se battre pour faire évoluer cette décision et permettre leur priorisation.

 A lire aussi : Covid-19 : Vaccination recommandée pour toutes les personnes atteintes de maladies neuromusculaires


Vaccination Covid-19 et maladies neuromusculaires : vos questions, nos réponses

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 18/06/2021
Filtrer par date