Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 20/01/2021

SMA : la HAS se prononce sur le Zolgensma

La HAS recommande le remboursement du Zolgensma pour les personnes atteintes de SMA de type I et II ou pré-symptomatiques ayant jusqu’à 3 copies du gène SMN2. Mais les restrictions au niveau de l’ASMR risquent de limiter en pratique l’accès dans le type II et pour les patients pré-symptomatiques avec 3 copies du gène SMN2.

En mai dernier, le Zolgensma (onasemnogene abeparvovec) avait obtenu une autorisation de mise sur le marché « conditionnelle » en Europe et une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) de cohorte en France dans l’amyotrophie spinale proximale liée à SMN1 (SMA). Une nouvelle étape vient d’être franchie suite à l’évaluation du produit par la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) française.

Un intérêt thérapeutique différencié

Elle a rendu un avis favorable au remboursement du Zolgensma dans le traitement des seuls patients atteints d’amyotrophie spinale 5q (mutation bi allélique du gène SMN1), avec un diagnostic clinique de SMA de type I et II, ou pré-symptomatiques ayant jusqu’à 3 copies du gène SMN2. Dans ces situations, la Commission de la transparence a en effet estimé le service médical rendu (ou SMR) par le Zolgensma important, ce qui peut permettre une prise en charge par la solidarité nationale.
La HAS a en revanche attribué un SMR insuffisant au Zolgensma dans le traitement des patients atteints d’amyotrophie spinale 5q (mutation bi allélique du gène SMN1) avec un diagnostic clinique de SMA de type III, et donné un avis défavorable au remboursement pour cette indication thérapeutique.

Une avancée thérapeutique diversement appréciée

Autre critère évalué, l’amélioration du service médical rendu (ASMR) correspond au progrès qu’apporte un médicament par rapport aux autres traitements disponibles.
La HAS a donné au Zolgensma une ASMR de niveau 3 (sur une échelle de 1 à 5) pour les patients atteints de SMA de type I ou pré-symptomatiques avec un diagnostic génétique de SMA (mutation bi-allélique du gène SMN1) et 1 à 2 copies du gène SMN2. Dans cette indication, la HAS a estimé que le Zolgensma apporte une amélioration de service médical rendu de même niveau que le Spinraza. Au vu des données existantes, elle n’a pas retenu de hiérarchisation entre ces deux traitements.
Elle a en revanche attribué une ASMR de niveau 5, pour les patients symptomatiques atteints de SMA de type II, ou pour les patients pré-symptomatiques ayant 3 copies du gène SMN2.
« Une ASMR 5 correspond habituellement à une situation où un nouveau médicament n’apporte aucune amélioration par rapport aux traitements déjà existants. Dans le cas présent, ce mauvais niveau d’ASMR correspond avant tout à l’absence complète de données fournies par l’industriel pour cette sous indication de l’AMM. L’ASMR 5 a notamment comme conséquence le risque du non accès à un mécanisme dérogatoire prévu pour financer les médicaments excessivement couteux » commente Christophe Duguet, Directeur des affaires publiques de l’AFM-Téléthon.

Une décision de prescription au cas par cas

Pour la Commission de la transparence, le Zolgensma constitue un traitement de première intention, au même titre que le Spinraza (nusinersen), à utiliser chez tous les patients symptomatiques atteints de SMA de type I ou chez les patients pré-symptomatiques ayant jusqu’à 2 copies du gène SMN2. Par contre, chez les patients symptomatiques atteints de SMA de type II et les patients pré-symptomatiques ayant plus de 2 copies du gène SMN2, la HAS considère qu’il convient de privilégier le Spinraza dans l’attente de données spécifiques à ces populations. Enfin, elle juge que faute de données le Zolgensma n’a pas sa place dans le traitement de la SMA de type III.

En raison de la complexité de la maladie et des traitements existants, la HAS retient la nécessité que toute prescription de traitement soit prise au cas par cas lors de réunions de concertation pluridisciplinaires organisées au niveau national par la filière des maladies neuromusculaires FILNEMUS.

Christian Cottet, Directeur Général de l’AFM-Téléthon, précise par ailleurs que « cet avis de la Commission de la transparence n’est pas sans poser questions sur la stratégie de développement de ce traitement par Novartis Gene Therapies. En effet, en tant que représentante des malades, l’AFM-Téléthon ne pourrait se satisfaire du non remboursement du Zolgensma pour les patients SMA diagnostiqués type 2 ou dépistés pré-symptomatiques avec 3 copies du gène SMN2. Nous demandons fermement à Novartis de fournir rapidement les données complémentaires nécessaires et, dans cette attente, d’adapter sa politique de prix afin de permettre un accès à tous les patients pour lesquels le Zolgensma est médicalement pertinent. »

L’avis de la HAS publié, d’autres étapes sont encore nécessaires jusqu’à la fixation du prix et des conditions de remboursement de cette thérapie génique en France. Dans cette attente et pendant toute la durée des négociations qui vont être nécessaire, le Zolgensma est accessible en France dans le cadre d’une ATU de cohorte et, prochainement, du dispositif dérogatoire « post-ATU ».

 

Source

ZOLGENSMA - Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 18 déc. 2020,
Haute Autorité de Santé [En ligne] [consulté le 20 janvier21]

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 07/03/2021
Filtrer par date