Faites un don
C'est ce que vous coûtera ce don après les 66% de réduction d'impôts

Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Dermatomyosite : un microbiote intestinal particulier ?

Publié le 19/07/2022, mis à jour le
Chercheur laboratoire

D’après une étude nord-américaine de petite ampleur, la composition de la flore intestinale serait différente selon que l’on a une dermatomyosite ou pas.

Cent mille milliards de germes, en majorité des bactéries, composent le microbiote intestinal. Cette flore participe à l’éducation et à la régulation du système immunitaire, de défense contre les infections. En retour, le système immunitaire préserve son équilibre. Dans des maladies auto-immunes, comme la myasthénie, un déséquilibre (ou dysbiose) du microbiote intestinal pourrait favoriser un dysfonctionnement immunitaire ou contribuer à sa pérennisation.

Le saviez-vous ? 
Il existe différents microbiotes : intestinal, cutané (sur la peau), respiratoire... Pour les étudier, les chercheurs utilisent les techniques d’analyse des gènes humains (séquençage), qu’ils appliquent aux gènes des micro-organismes présents dans le système digestif, sur la peau ou encore dans les voies respiratoires.

Un microbiote moins diversifié...

Des chercheurs de l’Université de Californie (Los Angeles) ont procédé à un séquençage des selles de 36 personnes atteintes de dermatomyosite et ainsi montré que leur microbiote intestinal s’avère moins diversifié que celui de 26 personnes indemnes de la maladie. Cette moindre diversité de la flore digestive est corrélée aux résultats d’un score de gravité de la maladie. Elle ne s’explique pas par des différences d’alimentation, les apports étant similaires dans les deux groupes à l’exception d’une consommation un peu plus élevée de céréales complètes pour les personnes atteintes de dermatomyosite. 

...surtout en cas d’atteinte respiratoire

Lorsque la dermatomyosite s’accompagne d’une inflammation pulmonaire (pneumopathie interstitielle) et d’auto-anticorps spécifiques des myosites (antisynthétase, anti-MDA5), le microbiote intestinal est encore moins diversifié. Et sa composition est bien spécifique comparée à celle des personnes contrôles, avec une surabondance des protéobactéries, une famille de microbes qui favorise l’inflammation. 
Des études de plus grande ampleur sont bien sûr nécessaires pour conforter ces résultats, mais aussi pour comprendre le rôle des anomalies du microbiote intestinal dans la dermatomyosite. À la clé, de possibles moyens d’agir pour améliorer l’équilibre de la flore digestive, via par exemple l’ingestion de pré- ou de probiotiques.  

Source
Altered gut microbiome in patients with dermatomyositis. 
Bae SS, Dong TS, Wang J et al.
ACR Open Rheumatol. 2022 May 26.

L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement.
Pour accéder à ce contenu, vous devez modifier vos préférences et accepter au moins l'un des services suivants : ou
Modifier mes préférences

Pour s'informer les myosites

Avancées dans les myopathies inflammatoires
Télécharger la version PDF (PDF - 1.37 Mo)