DMD : une nouvelle étude de grande ampleur sur les corticoïdes

Publié le 29/06/2020
stock_consultation_medecin_patient

Une équipe britannique confirme l’intérêt de la corticothérapie sur les fonctions respiratoire et cardiaque.

Dans la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD), le traitement par corticoïdes permet de ralentir l’évolution de la maladie et d’améliorer la durée de vie. Ses effets respiratoire et cardiaque à long terme (plus de 5 ans) ont fait l’objet au Royaume-Uni d’une étude rétrospective menée sur 270 enfants atteints de DMD, sous corticothérapie (prednisolone ou déflazacort) ou non.
Les résultats, publiés en mai 2020, confirment les bénéfices des corticoïdes au long cours. Quel que soit leur rythme de prise, quotidienne ou intermittente, ces médicaments freinent la réduction des capacités respiratoires et retardent l’apparition de la cardiomyopathie de 2,7 ans en moyenne.

Source
Cardiorespiratory progression over 5 years and role of corticosteroids in DMD: a single site retrospective longitudinal study.
Trucco F, Domingos J, Tay CG, Ridout D, Maresh K, Munot P, Sarkozy A, Robb S, Quinlivan R, Riley M, Burch M, Fenton M, Wallis C, Chan E, Abel F, Manzur A, Muntoni F.
Chest. 2020 (Mai).

Aller plus loin

Avancées dans les dystrophies musculaires de Duchenne et de Becker
Télécharger la version PDF (PDF - 3.3 Mo)