Myosite à inclusions : le bimagrumab enregistre un nouvel échec

Publié le 23/03/2021
V_Injection2

Après l’essai RESILIENT, une étude de longue durée confirme l’absence d’efficacité (mais la bonne tolérance) du bimagrumab.

Médicament en développement, le bimagrumab s’oppose à l’action inhibitrice de la myostatine sur la croissance des muscles. À partir de 2011 aux États-Unis, une étude pilote a évalué pendant huit semaines son efficacité contre placebo chez 14 personnes atteintes de myosite à inclusions sporadique. Au vu de ses résultats encourageants, un essai international de phase II/III nommé RESILIENT a été mené dans 10 pays dont la France chez 251 personnes atteintes de myosite à inclusions et traitées pendant un an par bimagrumab ou placebo. Puis 211 de ses participants ont continué de recevoir une perfusion mensuelle de bimagrumab pendant une durée maximale de deux ans dans le cadre d’une extension, d’abord en double aveugle contre placebo puis en ouvert.
Dans l’essai RESILIENT, comme dans son extension dont les résultats sont parus en février 2021, ce médicament a été bien toléré mais n’a entrainé aucune amélioration significative de la force ou de la fonction musculaire.

Sources
Efficacy and safety of bimagrumab in sporadic inclusion body myositis: long-term extension of RESILIENT
Amato AA, Hanna MG, Machado PM et al.
Neurology. 2021 Feb 17:10.1212/WNL.0000000000011626.

Long-term safety and tolerability of bimagrumab (BYM338) in sporadic inclusion body myositis
Sivakumar K, Cochrane TI, Sloth B, et al.
Neurology. 2020;10.1212/WNL.0000000000010417.

Aller plus loin

Avancées dans les myopathies inflammatoires
Télécharger la version PDF (PDF - 1.59 Mo)