Faites un don
C'est ce que vous coûtera ce don après les 66% de réduction d'impôts

Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

SMA : l’expérience du dépistage néonatal à New-York

Publié le 04/08/2022
Vignette - Dépistage nouveau né

Ce programme de dépistage néonatal de la SMA a permis d’identifier en trois ans, sur 650 000 nouveau-nés testés, 34 enfants atteints de SMA. La grande majorité a pu recevoir un traitement.

Petit à petit, un nombre croissant de pays met en place un programme pour dépister à la naissance (dépistage néonatal) l’amyotrophie spinale proximale liée à SMN1 (SMA). Cette maladie, qui peut être très grave, dispose à présent de trois médicaments (Spinraza®, Zolgensma® et Évrysdi®) qui ont largement démontré leur efficacité, notamment sur le développement moteur. Celle-ci est d’autant plus grande que le traitement est débuté tôt, si possible avant même l’apparition des symptômes (en présymptomatique), argument de poids en faveur du dépistage néonatal de la SMA. Il a été ajouté en 2018 aux États-Unis au panel de dépistages recommandés (RUSP pour recommended uniform screening panel). En avril 2022 ce sont 44 États des États-Unis qui le réalisent, couvrant ainsi 95% des naissances américaines.

Le dépistage néonatal sur 3 ans à New-York

L’État de New-York avait d’abord mené un programme pilote entre janvier 2016 et septembre 2018 donnant lieu à l’identification d’un nouveau-né atteint de SMA qui a pu rapidement recevoir du Spinraza®. En octobre 2018, l’État a alors ajouté la SMA dans son panel de dépistage néonatal.
Ceci a permis de diagnostiquer au cours de la première année 8 nouveau-nés sur 225 093 testés et avec deux années supplémentaires 34 nouveau-nés sur 650 000 testés (soit environ une fréquence de 1 sur19 000). La fréquence obtenue au cours des trois premières années est plus faible que prévue ; cela pourra être expliquée, selon les auteurs, par l’augmentation du nombre de conseil prénatal et une prise de décision en connaissance de cause.

Une marche autonome avec 3 copies de SMN2

Trente-deux des nouveaux nés identifiés (94%) ont pu recevoir un des trois traitements, en grande majorité le produit de thérapie génique Zolgensma® (seul ou associé à un des deux autres traitements).
Les 11 nourrissons possédant 3 copies du gène SMN2 ont été traités avant l’apparition des symptômes et sont restés asymptomatiques pendant cette étude. Tous ceux âgés de plus d’un an à la fin de l’étude sont capables de marcher de façon autonome (les autres n’ayant pas encore atteint l’âge d’acquérir la marche).

Le saviez-vous ?

Dans la SMA, le gène SMN1, qui permet la production de protéine SMN, est défectueux. Il existe à côté de lui, le gène SMN2, quasi identique mais qui entraine la production de protéine SMN majoritairement non fonctionnelle.
Le nombre de copies du gène SMN2 peut aller de 1 à 6 chez les personnes atteintes de SMA. En général, plus le nombre de copies du gène SMN2 est important, moins la maladie est grave.

Une plus grande variabilité avec 2 copies de SMN2

En ce qui concerne les nourrissons avec 2 copies de SMN2, les résultats sont plus variables. Certains présentent précocement des symptômes de la maladie (dès les premières semaines de vie), soulignant l’importance d’initier un traitement rapidement.

Avec cette étude, les auteurs confirment la faisabilité du dépistage néonatal dans la SMA et que la mise en route rapide d’un traitement, grâce à l’identification précoce de la maladie, conduit à de meilleurs résultats. Ils suggèrent d’ajouter le nombre de copies SMN2 aux résultats du dépistage afin d’identifier les nourrissons les plus à risque d’un déclin précoce et pouvoir leur donner un traitement.

Source
Newborn Screening for Spinal Muscular Atrophy in New York State: Clinical Outcomes From the First 3 Years 
Lee BH, Deng S, Chiriboga CA et al.
Neurology. 2022 (Juil).