Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)
Publié le : 24/09/2019

Myosites : l’intérêt de l’IRM conforté

Une étude australienne confirme le potentiel de l’imagerie par résonance magnétique pour le diagnostic des différents types de myopathies inflammatoires.

Il existe différentes myopathies inflammatoires (ou myosites) : dermatomyosite, myosite à inclusions, myopathie nécrosante auto-immune... Face à des symptômes évocateurs, le diagnostic de myosite et la détermination de son type repose sur la recherche d’auto-anticorps dans le sang et sur l’analyse de la biopsie musculaire. Cette dernière ne retrouve néanmoins pas toujours des anomalies caractéristiques : elle s’avère faussement « négative » dans 10 à 45% des cas.

Une aide utile

Examen non invasif, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) musculaire pourrait aider à démêler le vrai du faux, comme le confirme une nouvelle étude. Menée en Australie, elle a consisté à analyser de façon rétrospective les IRM musculaires de 68 personnes atteintes de différents types de myosites et de 8 personnes indemnes de myosites,
Les résultats de cette étude confirment que des anomalies musculaires sont bien visibles à l’IRM de façon précoce. Ils mettent également en évidence des profils radiologiques différents selon le type de myosite, ce qui pourrait aider à les différencier.
La myopathie nécrosante auto-immune provoque ainsi un œdème, une atrophie et un remplacement du muscle par du tissu graisseux sévère et extensif au niveau des membres inférieurs. La dermatomyosite et la polymyosite se caractérisent par une atteinte plus marquée des muscles du bassin et des adducteurs. La myosite à inclusions, quant à elle se singularise, par une atteinte importante des muscles de la partie antérieure de la cuisse, qui se stabilise ou progresse au fil des IRM. Les lésions musculaires s’améliorent au contraire avec le temps dans les autres myosites chez certaines personnes et pourraient donc être réversibles.

Source
Radiographic patterns of muscle involvement in the idiopathic inflammatory myopathies.
Day JA, Bajic N, Gentili S et al.
Muscle Nerve. 2019 (Août).

Rechercher une actu
Recherchez une actualité
Par ex., 13/12/2019
Filtrer par date