Nous contacter

Des experts vous soutiennent, répondent à vos questions et vous orientent.

Maladies neuromusculaires
0 800 35 36 37 (numéro vert)

Vous pouvez aussi nous contacter ici

Maladies rares
01 56 53 81 36
www.maladiesraresinfo.org

Maladies rares et médicaments orphelins www.orphanet.fr

Myopathie facio-scapulo-humérale

Une maladie rare d'origine génétique qui touche le muscle

Elle se manifeste par une faiblesse musculaire qui touche les muscles du visage, des épaules et des bras et apparait à l’adolescence ou l’âge adulte.

La myopathie facio-scapulo-humérale est aussi appelée dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale, maladie de Landouzy-Dejerine, facio-scapulo-humeral muscular dystrophy (FSHD), ou FSH, en abrégé.

À quoi est-elle due ?

La myopathie facio-scapulo-humérale est due à une modification de la structure d'une petite région du chromosome 4, la région D4Z4.

Les chromosomes sont constitués d'ADN qui s'enroulent autour de protéines, les histones. C'est ce qu'on appelle la chromatine. Habituellement, la chromatine de la région D4Z4 est compactée. Les gènes situés dans cette région où la chromatine est condensée, ne peuvent pas être utilisés par la cellule.

Dans la FSH, la chromatine de la région D4Z4 est décompactée, ce qui rend accessible le gène DUX4 : la cellule musculaire fabrique alors, et de façon inappropriée, la protéine DUX4.

  • Dans la plupart des cas, la décompaction ou relaxation de la chromatine de la région D4Z4 est due à une anomalie génétique au niveau de la région D4Z4 elle-même (qui est plus courte dans la FSH) sur le chromosome 4. Cette forme de la maladie est appelée FSH1.
  • Dans 5% des cas, l'anomalie génétique responsable de la relaxation de la chromatine dans la région D4Z4 est située sur le chromosome 18, au niveau du gène SMCHD1, ou, plus rarement, sur le chromosome 20, au niveau du gène DNMT3B. Cette forme de la maladie est appelée FSH2.
  • Les deux formes de dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale, FSH1 et FSH2, se manifestent de la même façon et ne diffèrent que par leur cause génétique.

La fabrication anormale de la protéine DUX4 entraine une série de réactions dans les cellules musculaires à l’origine des manifestations de la FSH. D'autres facteurs, pas encore identifiés, pourraient aussi intervenir dans l'apparition de la maladie.

Voir les Avancées dans la myopathie facio-scapulo-humérale.

Où en est la recherche ?

La recherche dans la myopathie facio-scapulo-humérale est très active à la fois pour mieux comprendre les mécanismes génétiques en cause dans la maladie et pour explorer des pistes thérapeutiques.

Quelques chiffres… 

 

Actuellement en France, trois études cliniques sont en cours ou en préparation dans la myopathie facio-scapulo-humérale :

  • l'Observatoire national français des patients atteints de dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale (Observatoire DMFSH) est une base de données, soutenue financièrement par l'AFM-Téléthon, dont l'objectif est de rassembler des informations génétiques et cliniques d'un maximum de personnes atteintes de dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale (FSH) dans le but d’améliorer les connaissances sur la FSH, d’accélérer la mise au point de médicaments et d’identifier plus rapidement les personnes susceptibles de participer à une étude ou un essai clinique.. En juillet 2019, 780 patients y sont inclus ;
  • un essai de phase III, soutenu financièrement par l'AFM-Téléthon, a pour objectif d'évaluer l'efficacité sur la fonction et la régénération musculaires de la pratique d'un entraînement physique à domicile, pendant 24 mois, chez un maximum de 30 personnes atteintes de dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale, âgées d’au moins 18 ans ;
  • un essai de phase II évalue l’efficacité et la sécurité d’utilisation du losmapimod contre placebo chez 66 personnes atteintes de FSH de type 1, âgées de 18 à 65 ans. Cet essai international se déroule dans cinq pays, dont la France.

Comment la recherche est-elle organisée ?

La recherche dans la myopathie facio-scapulo-humérale implique un grand nombre d’équipes au niveau mondial. Les équipes nord-américaines (Rochester, Nouvelle-Orléans, Boston, Columbus), européennes (Leiden, Nimègues, Mons, Cardiff, Paris, Montpellier, Nice, Marseille, Rome, Gênes, Pavie) et japonaises (Tokyo) sont très en pointe. Les grands congrès internationaux consacrés aux maladies neuromusculaires permettent aux chercheurs impliqués d'échanger sur l'avancement de leurs projets de recherche et mettre en place des collaborations.

  • Lors du congrès international de la World Muscle Society (WMS) qui a eu lieu du 2 au 6 octobre 2018 à Mendoza (Argentine), des communications sur la myopathie facio-scapulo-humérale ont fait le point sur ses mécanismes potentiels et ses perspectives de traitement avec notamment les résultats préliminaires d’un essai clinique de l’ACE-083.
  • Le mois suivant à Brest, médecins et chercheurs ont échangé lors des Journées annuelles de la Société française de myologie (SFM) sur l’histoire de la FSH, depuis sa première description en 1885 jusqu’à nos jours, et sur les maladies associées aux mutations du gène SMCHD1.
  • Lors du congrès Myology 2019 organisé par l’AFM-Téléthon du 25 au 28 mars à Bordeaux, une session dédiée à la myopathie facio-scapulo-humérale a permis de détailler les dernières avancées de la recherche, les mécanismes moléculaires impliqués (dont le rôle du gène PAX7) et les pistes thérapeutiques.

À l’occasion du congrès Myology 2019, Julie Dumonceaux (Londres, Royaume-Uni) explique la stratégie de traitement par des « leurres » pour piéger DUX4, qu’elle a mise au point avec son équipe.

  • Les 19 et 20 juin 2019 à Marseille, le 26eCongrès de la FSH Society, soutenu par l’AFM-Téléthon, a permis d’aborder les dernières avancées dans la FSH en matière de recherche fondamentale (épigénétique, mécanismes moléculaires, modèles animaux, …) et clinique (diagnostic, imagerie, histoire naturelle, bases de données, interventions thérapeutiques…).
  • En marge de ce colloque s’est tenue une journée internationale des associations de patients FSHD, une première mais sûrement pas la dernière réunion de ce type, puisque toutes les associations présentes ont exprimé la volonté de travailler ensemble à faire connaître la myopathie FSH auprès des instances publiques, des médecins, des chercheurs, des laboratoires...

C’est une maladie rare, qui atteint les femmes comme les hommes. Elle se manifeste par une diminution de volume des muscles (amyotrophie) et une faiblesse musculaire qui touchent préférentiellement le visage, les épaules et les bras (gêne pour lever les bras en l’air, rendant difficile certains gestes du quotidien comme se coiffer ou attraper des objets en hauteur) mais aussi parfois les muscles des jambes (pieds qui tombent, difficultés pour monter des escaliers, marcher ou se redresser...). L'évolution de myopathie facio-scapulo-humérale est lente dans la plupart des cas et le traitement est, pour l’instant, symptomatique.

Les premiers symptômes apparaissent en général à l'adolescence ou l'âge adulte. L’importance de l'atteinte musculaire est extrêmement variable d’une personne à l’autre, y compris au sein d’une même famille. La myopathie FSH peut, aussi, donner lieu à des formes asymptomatiques (la personne est porteuse de l'anomalie génétique de la myopathie FSH mais n’en manifeste aucun signe même jusqu’à un âge très avancé), ou, à l'inverse, à des formes sévères, qui se manifestent dès la petite enfance.

Que peut-on faire ?

La prise en charge vise essentiellement à améliorer le confort de vie des personnes atteintes de myopathie FSH et à prévenir les complications, en particulier au niveau des muscles et des articulations. 

  • La prise en charge orthopédique (kinésithérapie, appareillage) entretient la souplesse et l'amplitude des mouvements ; elle limite la progression d'une déformation de la colonne vertébrale (cambrure excessive). Le port d'un appareil releveur de pied peut faciliter la marche.
  • Des aides techniques (téléphone main libre, canne, support de bras, pince à long manche...) aident, le cas échéant, à réaliser les gestes de la vie quotidienne que la gêne musculaire rend pénibles ou impossibles.
  • Le conseil génétique permet d'informer et d'accompagner une personne, ou une famille, confrontée au risque de développer ou de transmettre cette maladie.

Un réseau de consultations expert

La prise en charge de la myopathie FSH se conçoit au mieux dans le cadre de consultations pluridisciplinaires spécialisées dans les maladies neuromusculaires, réunissant les compétences d’un neurologue, d’un médecin de rééducation (MPR), d’un généticien, d’un kinésithérapeute, d’un ergothérapeute, d’un diététicien, et d’un psychologue.

C'est le médecin de la consultation spécialisée qui vous remet la Carte de soins et d’urgence Maladies neuromusculaires sur laquelle figure des informations importantes et actualisées sur votre état de santé. Veillez à la faire mettre à jour régulièrement par le médecin.

Carte de soins et d'urgence Maladies neuromusculaires

Le port et la présentation de sa Carte de soins et d'urgence Maladies neuromusculaires aux professionnels médicaux, spécialistes ou non de cette maladie, favorisent la coordination des soins. Cela permet surtout d'éviter des erreurs liées à la méconnaissance des spécificités des maladies neuromusculaires, notamment en situation d'urgence. Les médicaments contre-indiqués et les préconisations pour l'anesthésie locale ou générale figurent aussi sur cette carte. Il est recommandé de l'avoir toujours sur soi.

Zoom sur... la myopathie facio-scapulo-humérale

Ce document présente une information générale, scientifique, médicale, psychologique et sociale sur la myopathie FSH : Est-elle fréquente ? Comment se manifeste-t-elle ? Comment évolue-t-elle ? Comment se transmet-elle ? Quelle prise en charge médicale ? Où consulter ? Quand ? Quelles démarches administratives ?...Il développe les différents aspects de ce qui peut être fait sur les plans médical, psychologique, social et dans la vie quotidienne pour vivre avec une myopathie FSH.

Voir le Zoom sur... la myopathie facio-scapulo-humérale.

Le blog du Groupe d'intérêt AFM-Téléthon Myopathie FSH

Le blog du Groupe d'intérêt AFM-Téléthon Myopathie FSH vous tient informé sur les actualités dans la myopathie facio-scapulo-humérale et les activités du groupe.

http://groupefsh.blogs.afm-telethon.fr/

Le site de l'AFM-Téléthon

L'AFM-Téléthon publie régulièrement des articles sur les dernières publications scientifiques ou médicales, sur les travaux de recherches présentés lors de colloques internationaux, sur les essais en cours... En consultant régulièrement les "Actualités" en bas de cette page, vous resterez informés. Vous pouvez aussi vous abonner au flux RSS "Maladies" du site internet de l'AFM-Téléthon.

Les Repères Savoir & Comprendre de l'AFM-Téléthon

Les Repères Savoir & Comprendre sont des documents sur des sujets scientifiques, médicaux, psychologiques, sociaux ou techniques liés aux maladies neuromusculaires, publiés par l'AFM-Téléthon et destinés aux personnes atteintes de maladies neuromusculaires et à leurs familles. Ils sont en téléchargement sur le site internet de l'AFM-Téléthon.

Myobase

Myobase est un portail documentaire spécialisé dans le domaine des maladies neuromusculaires publié par l’AFM-Téléthon.
Chaque document enregistré dans la base est caractérisé et décrit par une notice grâce à des concepts-clés (descripteurs), ainsi que le titre, la date de publication, les auteurs et, pour certains, un résumé. Certaines publications, libres de droit, sont accessibles en texte intégral.
Myobase donne un accès libre à plus de 40 000 notices bibliographiques du fonds documentaire collecté depuis 1990 par l’AFM-Téléthon.

www.myobase.org/

Expliquer les soins à un enfant

Sparadrap est une association qui aide les familles et les professionnels quand un enfant est malade ou hospitalisé. Le site internet de l'association s'adresse à la fois aux enfants, aux parents et aux professionnels de santé et propose des documents spécifiques à chaque situation.

www.sparadrap.org

La santé en mots simples

Santé BD a pour but d’expliquer comment se passe un soin ou une consultation à l’aide de dessins clairs et rassurants et de phrases courtes et faciles à comprendre, sous forme de fiches personnalisables (garçon/fille ; enfant/adulte ; marchant/en fauteuil roulant...) sur une tablette ou un smartphone. Les fiches peuvent aussi être imprimées. Elles s’adressent aux enfants, aux personnes qui ont des difficultés pour comprendre et parler (déficience intellectuelle, autisme, aphasie ou personnes qui ne parlent pas français...).

http://www.santebd.org/projet-santebd

S'informer sur les maladies rares

Orphanet est le site de référence sur les maladies rares et les médicaments orphelins. Il s'adresse à la fois aux malades, à leur entourage et aux professionnels de santé. Son but est de contribuer à améliorer le diagnostic, la prise en charge et le traitement des maladies rares. Il propose, entre autre, une encyclopédie des maladies rares, un inventaire des médicaments orphelins,  un répertoire des consultations expertes ou des laboratoires de diagnostic en France...

www.orpha.net

Orphanet a publié un document tout public sur la myopathie FSH : "La dystrophie facio-scapulo-humérale", Encyclopédie Orphanet Grand Public.

Tous à l'école

Destiné aux enseignants, ce site apporte des informations générales sur de nombreuses maladies pour expliquer les conséquences possibles d'une maladie ou d'un handicap sur les apprentissages et proposer des pistes pour aider les enseignants dans leurs démarches pédagogiques et faciliter la scolarité des élèves atteints d'une maladie chronique.

http://www.tousalecole.fr/

Il existe une page spécifique d’information sur la myopathie FSH.

Filnemus, la filière de santé pour les maladies neuromusculaires

La filière neuromusculaire Filnemus anime et coordonne les actions entre les acteurs impliqués dans la prise en charge des maladies neuromusculaires. Elle regroupe les centres de référence et de compétence "Maladies neuromusculaires", les structures de soins travaillant avec ces centres, des laboratoires et plateformes de diagnostic, des professionnels et structures des secteurs social et médicosocial, des équipes de recherche fondamentale, clinique et translationnelle, des associations de malades...

http://www.filnemus.fr

Suivre l'actualité sur la myopathie FSH dans le monde

Plusieurs associations de malades dans le monde s'intéressent à la myopathie FSH. Leurs sites internet présentent de l'information sur ces maladies, leurs traitements et les essais ainsi que les recherches en cours. 
www.fshsociety.org/: Site de la FSH Society (en anglais).

www.muscle.ca : Site internet de l'association Dystrophie musculaire Canada (français et anglais)

www.mda.org : Site internet de la Muscular Dystrophy Association, association américane (en anglais)

www.musculardystrophyuk.org : Site internet de la Muscular Dystrophy UK, association anglaise (en anglais)

Connaître les essais cliniques en cours dans le monde

Ce site internet (en anglais) répertorie un grand nombre d'essais cliniques dans le monde. Il dépend du National Institutes of Health (NIH), institution gouvernementale des États-Unis en charge de la recherche médicale et biomédicale (l'équivalent de l'Inserm - Institut national de la santé et de la recherche médicale - en France).
www.clinicaltrials.gov

Publié le : 02/09/2019

Des repères pour mieux gérer la maladie au quotidien