Faîtes un don en ligne
Ligne directe donateurs : 0825 07 90 95 (0,15€ TTC/min + prix d’un appel local)

Des animateurs bénévoles

Téléthon : les animateurs de France Télévisions ne sont pas payés pour leur implication pendant leur 30h d'émission
Les animateurs, comme les invités et artistes présents sur les antennes de France Télévisions ne sont pas rémunérés pour leur participation pendant les 30h.
engagements, artistes, générosité, france télévisions, Téléthon, 30h, gratuit

Contrairement à ce qu’on peut lire dans certains commentaires et forums, les animateurs, invités et artistes qui interviennent sur les antennes de France Télévisions pendant les 30h ne sont pas rémunérés. Seule une partie des coûts de production est prise en charge par l’AFM-Téléthon.

Ni Matt Pokora, ni Jean-Paul Rouve, ni Sophie Davant, Cyril Féraud, Nagui, ni aucun animateur, parrain, marraine ou artiste qui animent l’émission, ne touche la moindre rémunération pour les 30h du Téléthon. Cette règle claire a toujours été respectée depuis la première édition du Téléthon en 1987.

L’engagement de toutes ces personnalités sur les plateaux du Téléthon rejoint celui de près de 200 000 bénévoles qui se mobilisent partout en France pendant le week-end du Téléthon.

Lire : Les comptes du Téléthon

Coût du Téléthon

France Télévisions met à la disposition du Téléthon des moyens humains et matériels exceptionnels (duplex dans les villes ambassadrices, 30 h d'émissions, sur toutes les chaînes de France Télévisions, plusieurs plateaux, des reportages...).

Pour financer une part de ce déploiement, la chaîne publique facture environ 30% à 40% des frais de production de l’émission à l’AFM (1,5 million d'euros en 2019). Ce pourcentage a peu évolué depuis plus de 20 ans alors que la collecte a fortement augmenté. Cette participation correspond aux coûts techniques supplémentaires engagés par France Télévisions pour un dispositif télévisé exceptionnel qui s’est modernisé au fil des années : 30h de direct impliquant quelques centaines professionnels de France Télévisions sur tout le territoire, plusieurs plateaux notamment sur les villes ambassadrices, principalement hors studio, voire même itinérant nécessitant plusieurs cars régies, la réalisation de duplex... Un coût qui reste faible au regard des moyens engagés.

Lorsque l’on compare les sommes collectées et les frais de collecte liés à l’émission, l’AFM-Téléthon obtient l’un des meilleurs ratios du monde associatif.

Lire :  Le rapport du CSA sur les grandes causes à la Télévision

Publié le : 18/01/2018